Español English French Kwéyol

Haïti-Politique : L’opposition souhaite un gouvernement de transition, avec un président provisoire issu de la Cour de Cassation

P-au-P, 1er déc. 2020 [AlterPresse] --- La Direction politique de l’opposition dite démocratique (Dirpod) propose la mise en place d’un gouvernement de transition,avec un président provisoire issu de la Cour de Cassation, pour remplacer, à la présidence politique, Jovenel Moïse, 7 février 2021, date d’échéance de son mandat.

« Le président provisoire sera choisi parmi les juges de la Cour de cassation, par une Commission bipartite de sept (7) membres, dont quatre (4) seront désignés par les partis politiques et trois (3) par des organisations représentatives de la société civile », précise-t-elle, dans un document de propositions, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Une personnalité « honorablement connue et respectée », notamment du secteur politique ou de la société civile, devrait être choisie par cette Commission bipartite, pour assurer le rôle de premier ministre, tout en s’engageant formellement à respecter scrupuleusement la mission définie dans la feuille de route.

Un Conseil consultatif sera mis en place pour assurer un contrôle de l’action gouvernementale et la mise en œuvre de la feuille de route.

Instance de veille et de surveillance, ce Conseil consultatif ad hoc sera composé de treize (13) membres, dont six (6) de la classe politique et sept (7) de la société civile.

Rétablir l’autorité de l’État sur toute l’étendue du territoire national, restaurer un climat de sécurité par le démantèlement des gangs armés, créer les conditions pour la réalisation du procès PetroCaribe (de l’aide vénézuélienne à Haïti) et des procès des massacres et exécutions sommaires, sont parmi les grandes tâches de ce gouvernement de transition.

A l’appel de l’opposition, des milliers de citoyennes et de citoyens ont défilé, le mercredi 18 novembre 2020, dans les rues de Port-au-Prince, pour exiger la démission sans condition de Jovenel Moïse.

Ces mobilisations anti-gouvernementales dispersées par la police, ont été émaillées de violence et d’actes de vandalisme. [emb rc apr 1er/12/2020 12:20]