Dépêches

Haïti-Corruption : Les rapports de la Cour des comptes, sur la gestion des fonds PetroCaribe, remis au chef du gouvernement


mercredi 14 octobre 2020

P-au-P, 14 oct. 2020 [AlterPresse] --- Le sénateur Pierre François Sildor, qui fait office de président de facto du sénat, dysfonctionnel depuis le 13 janvier 2020, a remis, le mardi 13 octobre 2020, pour les suites nécessaires, les rapports sur les fonds PetroCaribe, au premier ministre Joseph Jouthe, qui n’avait pas été ratifié par les deux chambres du parlement, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

« C’est un honneur d’avoir été, au sénat de la république, cet après-midi, pour recevoir des sénateurs les deuxième et troisième rapport sur la gestion des fonds PetroCaribe, soumis par la Cour des comptes », a tweeté le chef du gouvernement.

« Des ministères et institutions publiques, qui géraient les fonds, ont été instruits de donner des explications » sur le dossier, a aussi indiqué Joseph Jouthe.

La procédure n’a pas été respectée, estime le sénateur Youri Latortue, qui critique vivement, dans la presse, la décision de remettre, à Joseph Jouthe, les rapports d’audit, relatifs aux fonds PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti.

De préférence, ces rapports auraient dû être acheminés à la justice, argue Youri Latortue.

Le troisième et dernier volet du rapport sur les fonds PetroCaribe, faisant suite à deux autres audits de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), publiés respectivement en janvier et mai 2019, a exigé, de nouveau, la mise en place de mécanismes de récupération des fonds PetroCaribe mal utilisés.

Ces trois rapports ont indexé de hauts dignitaires de l’État, dont des premiers ministres, ainsi que d’anciens ministres, d’anciens directeurs généraux et des responsables de firmes de constructions, dans la mauvaise gestion de plusieurs milliards de dollars américains de ces fonds publics.

Ces trois audits ont été donc effectués, suite à une résolution, en date du 1er février 2018, de l’assemblée des sénateurs, qui avait demandé un travail d’approfondissement sur cette affaire, allant de septembre 2008 à septembre 2016.

Le rapport sur le gaspillage des fonds PetroCaribe, qui épingle Jovenel Moïse (devenu président d’Haïti le 7 février 2017) - qui aurait utilisé des « stratagèmes de corruption », avec son entreprise dénommée Agritrans - a été applaudi par un grand nombre de secteurs organisés de la vie nationale, mais critiqué par des proches du régime politique tèt kale au pouvoir.

Le collectif de citoyennes et de citoyens Nou p ap dòmi a souhaité une enquête judiciaire, pour aboutir au procès PetroCaribe, après la publication du troisième volet du rapport de la Cscca. [emb rc apr 14/10/2020 11:00]