Espace Femmes

11 octobre 2020, Journée internationale des filles

Genre : Les Nations unies appellent à intensifier la lutte contre les violences faites aux filles en Haïti


lundi 12 octobre 2020

P-au-P, 12 oct. 2020 [AlterPresse] --- L’Organisation des Nations unies (Onu) appelle à intensifier la lutte contre les violences faites aux filles en Haïti, à l’occasion de la journée internationale des filles, le dimanche 11 octobre 2020, dans un communiqué transmis à l’agence en ligne AlterPresse.

L’Onu encourage à renforcer la capacité de décision des filles concernant leur corps et leur vie. Elle lance un vibrant appel à toutes les actrices et à tous les acteurs nationaux, pour mobiliser la contribution des filles à la construction d’une nation haïtienne forte et égalitaire.

« Les filles du monde entier et d’Haïti notamment élèvent leurs voix et parlent de leurs besoins et de leurs ambitions pour un monde nouveau. Il est temps, pour nous, de les écouter », indique le communiqué de l’Onu.

Les Nations unies ont tenu à renouveler leur engagement « à œuvrer, aux côtés d’Haïti, dans ses efforts pour le respect des droits fondamentaux des filles, la satisfaction de leurs besoins et intérêts stratégiques, en lien avec leurs aspirations profondes ».

Le thème « Ma voix, l’égalité pour notre avenir », retenu, cette année 2020, pour la journée internationale des filles, devrait servir d’opportunité à toutes les actrices et à tous les acteurs de travailler ensemble, pour écouter et amplifier la voix des jeunes filles du monde, les soutenir dans la réalisation de leur vision pour une nouvelle ère centrée sur leur plein épanouissement, soulignent les Nations unies.

Les Nations unies invitent chacune et chacun à écouter et à faire entendre la voix des filles, en vue de façonner un monde, dans lequel l’égalité des sexes, les droits à l’éducation, à l’autonomie corporelle, à la santé (dont la santé sexuelle et reproductive), les droits à la protection et à la participation dans les décisions sont garantis, respectés et protégés.

29 % des femmes haïtiennes, âgées de 15-49 ans, ont subi des actes de violence depuis l’âge de 15 ans.

10% des adolescentes âgées de 15 à 19 ans ont déjà commencé leur vie procréatrice, qu’elle soit en union ou pas, suivant les récentes données de l’Enquête mortalité, morbidité et utilisation des services VI (Emmus VI). [emb rc apr 12/10/2020 10:40]