Développement durable

Médias : Le journaliste Gotson Pierre plaide en faveur d’une information de qualité en Haïti


mercredi 7 octobre 2020

P-au-P, 07 oct. 2020 [AlterPresse] --- Les journalistes doivent privilégier la qualité des informations qu’elles et qu’ils sont tenus de diffuser au public, rappelle le journaliste Gotson Pierre, coordonnateur du Groupe Médialternatif (Gm) et responsable de la plateforme médiatique AlterPresse/AlterRadio, à l’occasion d’un webinaire organisé, ce mercredi 7 octobre 2020, autour du thème « Responsabilité des journalistes dans la diffusion d’information » et auquel a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

« La qualité de l’information est importante. Cet aspect oblige les journalistes, particulièrement les médias en ligne, qui tendent à se multiplier, de nos jours, à développer une certaine expérience et à retrouver l’intérêt du public dans les informations qu’ils diffusent », explique Gotson Pierre.

« Le problème ce n’est pas la disponibilité de médias. Le problème c’est la qualité de l’information. Comment pouvons-nous assurer que les informations, que nous recevons à travers ces multitudes de médias, sont des informations de qualité » ?

Les codes professionnels internationaux ainsi que et le code déontologique élaboré en Haïti, stipulent qu’un journaliste qui se respecte prend la responsabilité de toutes ses productions, mêmes anonymes.

« Un journaliste, qui se respecte, respecte la dignité des personnes et la présomption d’innocence. Il tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité pour les piliers de l’action journalistique. Il tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, le mensonge, l’altération des faits, la manipulation, … pour les plus graves dérives professionnelles ».

La/le journaliste doit rectifier toute information, qui se révélerait inexacte. « Ce qui devient plus important aujourd’hui, parce que plus l’information circule rapidement, plus les dégâts seront énormes », ajoute-t-il.

Gotson Pierre appelle les journalistes à éviter tout ce qui pourrait affecter leur crédibilité.

Il relève ce qu’il appelle le « geste presque maladif » du public, en ce qui concerne le partage effréné des informations qu’il reçoit, parfois sans qu’il soit bien imbu du contenu du message.

« Le public a un rôle responsable à jouer. Il doit réfléchir avant de partager, de communiquer une information, parce que le public joue aujourd’hui un rôle d’agent de communication ».

Gotson Pierre souligne la nécessité d’avoir une éducation aux médias en Haïti comme étant une démarche fondamentale.

« Cette éducation aux médias doit toucher les enfants à l’école, les professionnelles et professionnels, les gens aux niveaux des institutions, les organisations de la société civile, pour qu’ils développent un ensemble de connaissances basiques, liées à la question de l’information, afin d’éviter toute manipulation ».

Réalisé par le Réseau des blogueurs d’Haïti (Rbh), le webinaire du 7 octobre 2020 est supporté par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) à travers un financement de l’Union européenne (Ue). [mj emb rc apr 07/10/2020 15:40]