Dépêches

Droits humains : Le Bureau des avocats internationaux préconise des recours appropriés, pour forcer l’Onu à apporter des réparations aux victimes du choléra en Haïti


jeudi 24 septembre 2020

P-au-P, 24 sept. 2020 [AlterPresse] --- Le Bureau des avocats internationaux (Bai) appelle l’administration Moïse/Jouthe à engager des recours appropriés et efficaces, capables de contraindre l’Organisation des Nations unies (Onu) à apporter des réparations aux victimes du choléra en Haïti, dans une lettre ouverte au président Jovenel Moïse, en date du 23 septembre 2020, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Cette correspondance concerne une communication de 13 experts de l’Onu, adressée à Jovenel Moïse, sur des voies de recours efficaces et appropriés en faveur des victimes du choléra en Haïti, signale le Bai, qui se dit indigné face au mépris scandaleux, affiché par l’équipe tèt kale au pouvoir à l’égard du dossier des victimes de l’épidémie du choléra.

L’équipe au pouvoir méprise les engagements nationaux et internationaux, notamment ceux des propres experts de l’Onu, dans la lutte pour obtenir des réparations au profit des victimes, fustige le Bureau des avocats internationaux.

Ces experts onusiens ont déjà montré la voie à suivre, par l’État haïtien, pour forcer l’Onu à répondre de ses actes.

Le 18 avril 2020, 13 experts de l’Onu ont relevé une absence de volonté d’engager de tels recours, chez l’administration de Jovenel Moïse et de Joseph Jouthe.

Ces experts de l’Onu ont même conseillé au gouvernement de demander « un avis consultatif à la Cour internationale de justice, par l’intermédiaire de l’Assemblée générale, pour contester l’interprétation et l’application, par l’Onu, de la section 13 de la Convention sur les privilèges et immunités des Nations unies de 1946 dans les circonstances ».

L’absence de réponse de l’administration politique haïtienne montre clairement combien la problématique de réparation des victimes du choléra n’a jamais été l’objet de préoccupation de celle-ci, déplore le Bai, invitant, une fois de plus, le gouvernement à accepter le conseil des experts de l’Onu.

Plus de 800 mille personnes ont été infectées par le choléra, suite à son introduction en octobre 2010, dans une base de casques bleus onusiens du Népal en Haïti, située à Mirebalais (Plateau central, à 55.6 km au nord-est de Port-au-Prince). [emb rc apr 24/09/2020 15:45]