Dépêches

Haïti-Insécurité : Tirs nourris d’armes et perturbations des activités, ce mercredi 9 septembre 2020, à Port-au-Prince


mercredi 9 septembre 2020

P-au-P, 09 sept. 2020 [AlterPresse] --- Une situation de tensions règne, ce mercredi 9 septembre 2020, en divers endroits, dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, où des tirs nourris d’armes automatiques sont entendus, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Ces tensions ont provoqué des perturbations, au niveau de la circulation automobile et des activités scolaires et commerciales, notamment vers le Bas de la route de Delmas (Delmas 18, Delmas 6 et Delmas 2) ainsi qu’au Bel Air, quartier surplombant le Champ-de-Mars, principale place publique dans la capitale, où se trouve le Palais national.

Plusieurs personnes, qui tentaient de vaquer à leurs activités régulières, ont été prises de panique.

Certaines ont dû rebrousser chemin, alors que d’autres ont pris des motos-taxis, à la place d’autres véhicules de transports publics, pour pouvoir se rendre sur leurs lieux de travail.

Cette même situation de panique et de tension est constatée au niveau du centre-ville de Port-au-Prince, où le trafic automobile est devenu difficile à l’avenue Poupelard, à l’avenue Martin Luther King (plus connue sous le nom de Nazon), et à Delmas (municipalité au nord-est de Port-au-Prince).

Ce mercredi 9 septembre 2020, il y a également des tirs d’armes à Cité Soleil (grande agglomération populaire au nord de la capitale), à Carrefour Drouillard et dans la zone du monument dénommé « Trois mains », non loin de l’aéroport international de Port-au-Prince, contraignant certains chauffeurs de transports en commun, assurant le trajet Carrefour Aéroport (intersection des routes de Delmas et de l’aéroport international de Port-au-Prince) / Bon Repos et Carrefour Aéroport / Shada (dans la périphérie nord de la capitale), à cesser leurs activités ou à s’arrêter à mi-chemin de leurs trajets initiaux.

Beaucoup de personnes éprouvaient d’énormes difficultés à trouver des véhicules de transports en commun pour se rendre à Carrefour Aéroport ou au centre-ville de Port-au-Prince, en passant par la route nationale # 1 ainsi qu’au niveau de Clercine et de Gérald Bataille (périphérie nord-est de Port-au-Prince).

Depuis fin août et début septembre 2020, divers actes de violences de gangs armés sont perpétrés contre des habitantes et habitants, dans plusieurs quartiers populaires, notamment dans la zone du Bel Air (centre-ville de Port-au-Prince), qui surplombe le Champ-de-Mars, principale place publique dans la capitale.

Le climat ambiant général n’est pas à l’apaisement, avec la multiplication des actes de terreur, y compris des crimes spectaculaires, des gangs armés, avec une série d’atteintes à la sécurité des personnes, sans aucune intervention de la Police nationale d’Haïti, dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince. [mj emb rc apr 09/09/2020 11:25]