Haïti-Criminalité : Le Cspj demande aux juges de suspendre leurs travaux jusqu’aux funérailles de Me. Monferrier Dorval

P-au-P, 1er sept. 2020 [AlterPresse] --- Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (Cspj) appelle les présidents des cours, doyens des tribunaux de première instance de Port-au-Prince et juges titulaires des tribunaux de paix, à lever le siège (suspendre leurs travaux) dans leurs juridictions respectives, jusqu’aux funérailles du bâtonnier de l’ordre des avocates et avocats de Port-au-Prince, Me. Monferrier Dorval, assassiné, le vendredi 28 août 2020, par des individus armés.

Le Cspj se dit profondément affecté par « ce lâche et odieux assassinat » sur la personne de Me. Monferrier Dorval (10 juin 1956 Grande Saline / Artibonite - 28 août 2020 Pèlerin-Pétionville / Ouest), dans un mémorandum portant la signature du président du Cspj, Me René Sylvestre et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Il souhaite la mobilisation de la force publique, en vue de retrouver les commanditaires et tous les complices de l’assassinat du bâtonnier de l’ordre des avocates et avocats du barreau de Port-au-Prince.

Le Cspj promet de collaborer pour faire tomber les responsables du crime, perpétré à l’encontre de Me. Dorval.

« Le Cspj espère que ce crime soit le dernier, devant permettre la maturation sociale nécessaire, apte à révéler la conscience collective ».

L’assassinat de Me. Monferrier Dorval a révolté la population haïtienne, notamment la justice.

Après l’assassinat, vendredi soir 28 août 2020, du bâtonnier des avocates et avocats de Port-au-Prince, Me. Monferrier Dorval, pour faire face à la terreur des gangs armés, la Police nationale d’Haïti (Pnh) est déclarée en état d’alerte maximale sur toute l’étendue du territoire national.

Cependant, la Pnh était paradoxalement absente lors d’assauts, dans l’après-midi et la soirée du lundi 31 août 2020, de bandes lourdement armées dans la grande agglomération du Bel Air. [dj emb rc apr 01/09/2020 10:55]