Documents

Haïti, assassinats en série : « Trop, c’est trop ! » , s’exclament les évêques catholiques

« Il faut absolument un sursaut citoyen national, général »
mardi 1er septembre 2020

Note de la Conférence Épiscopale (catholique romaine) d’Haïti (Ceh)

Document transmis à AlterPresse le 31 août 2020

Par la présente, nous, les Évêques catholiques d’Haïti, condamnons avec vigueur l’assassinat de Maître Monferrier Dorval, Batonnier du Barreau de Port-au-Prince, ainsi que tous ces derniers assassinats par balles perpétrés dans le pays. Nous en profitons pour présenter nos sincères condoléances à la famille de la victime et au Barreau de Port-au-Prince. Malheureusement cette réalité est devenue le quotidien de la population qui vit désormais sous le choc, le traumatisme, la colère, l’indignation, la révolte, l’inquiétude. Ce n’est pas seulement une atteinte extrême et grave à la vie, qui est ainsi banalisée, mais aussi à la justice, au droit, à la paix, à la convivialité sociale, au vivre-ensemble pour la construction d’une société juste, fraternelle, harmonieuse et pacifique.

Nous protestons de toutes nos forces contre cette insécurité endémique, la violence des gangs armés qui gangrène le pays, sème la mort, le deuil, l’affliction, la désolation et la peur dans les familles. Ces situations mènent Haïti tout droit vers l’abîme.

Pourquoi les autorités et les forces de l’ordre restent-elles indifférentes, les bras croisés, sans rien faire ? Pourquoi le pays est-il livré aux mains des bandits et des assassins ? Cela ne peut plus continuer. La population civile paisible n’en peut plus. Le peuple en a assez des discours creux, des promesses vaines et des enquêtes sans suite. Il veut et réclame tout de suite des actions concrètes et fortes pour éradiquer définitivement l’insécurité et l’impunité qui augmentent sa misère et le désespoir. Nous disons avec lui : Trop, c’est trop !

Si les responsables n’interviennent pas immédiatement, nous craignons que bientôt il ne soit trop tard. Le pays s’enfonce chaque jour davantage dans les ténèbres du marasme économique, de la souffrance, du désespoir. Il faut absolument un sursaut citoyen national, général, de toutes les forces morales et spirituelles du pays, sinon il va sombrer à tout jamais dans le gouffre. Et nous serons tous perdants, gouvernants et gouvernés.

Que Notre-Dame du Perpétuel Secours, Patronne d’Haïti, nous protège de tout mal et nous préserve de tout danger !

Suivent les signatures du Conseil Permanent de la Ceh :

Mgr Launay SATURNÉ
Archevêque Métropolitain du Cap-Haïtien, Président

Mgr Joseph Gontrand DÉCOSTE, SJ Évêque de Jérémie
Secrétaire Général de la Ceh

Mgr Pierre André DUMAS
Évêque d’Anse-à-Veau / Miragoâne, Vice-Président

Mgr Marie Érick Glandas TOUSSAINT Évêque de Jacmel
Économe de la Ceh