Documents

« Douleur et indignation » de l’Association des Professeur.e.s de l’Université d’Etat d’Haïti, suite à l’assassinat de Me. Monferrier Dorval


dimanche 30 août 2020

Note de protestation de l’Apueh

Document transmis à AlterPresse le 29 août 2020

Nous les membres de l’Association des Professeur.e.s de l’Université d’État d’Haïti (Apueh) avons appris, avec stupéfaction, douleur et indignation, la triste nouvelle du lâche assassinat de notre collègue Dr. Monferrier Dorval, qui fut un homme d’engagement et de conviction. Nous nous courbons devant sa dépouille, tout en adressant à sa famille et à ses proches nos plus profondes sympathies.

La voix de notre collègue s’est éteinte, mais notre détermination ne s’en dément pas. Nous prenons le relais pour dire NON à toutes les dérives. Celles qui résultent d’une longue tradition de mal gouvernance comme celles qui se mettent en place aujourd’hui.

Nous réitérons et nous assumons les derniers propos de notre regretté collègue : « J’aime ce pays et je fais le sacrifice de ma vie ».

Nous ne demandons pas inutilement justice pour Dr. Monferrier Dorval. Nous accusons plutôt le Gouvernement, l’appareil judiciaire et la Police Nationale d’Haïti, d’être complices de l’assassinat de Dr. Monferrier Dorval. Complices par inaction, complices par complaisance, complices par incompétence. Ces instances ne donnent, en effet, aucun signe concret d’engagement contre le crime et l’impunité dans le pays.

Nous dénonçons tous les calculs faisant croire qu’avec l’assassinat d’un éminent collègue, nous les membres du Corps professoral de l’Ueh, allons nous taire à jamais et laisser les malfrats disposer, comme bon leur semble, des vies et des ressources de la Nation.

L’université ne se taira point, elle continuera, avec la même fougue, qui animait Dr. Monferrier Dorval, de veiller et de dénoncer, avec la plus grande vigueur, toutes les dérives et malversations de qui que ce soit au détriment des intérêts supérieurs de la collectivité.

Le seul hommage que nous, collègues professeur.e.s de Dr. Monferrier Dorval, puissions lui rendre réellement est de toujours rester vigilants et combatifs pour le respect des droits fondamentaux de la personne humaine en Haïti. Nous continuerons, en souvenir de lui, de tenir ferme, envers et contre tout, le flambeau de la résistance face à l’inqualifiable.

Port-au-Prince, le 29 août 2020

Pour le Conseil Exécutif de l’Apueh :

Dr. Jhon Picard BYRON
Professeur à l’Ueh, Coordonnateur du CE de l’Apueh