<

Haïti-Droits humains : L’Observatoire haïtien sur la traite et le trafic de personnes dénonce un cas de traite d’enfants au point frontalier de Belladère / Comendador

Belladère (Haiti), 20 août 2020 [AlterPresse] --- L’Observatoire haïtien sur la traite et le trafic de personnes attire l’attention des autorités haïtiennes sur la traite d’enfants en divers points frontaliers, notamment à Belladère (frontière commune avec Comendador, capitale de la province d’Elías Piña, République Dominicaine) dans le département du Plateau central, dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Exhortant l’État haïtien à assurer la protection des victimes de la traite, en particulier des mineurs, l’organisme encourage aussi le gouvernement à poursuivre, sans relâche, les trafiquants et à lutter efficacement contre l’impunité.

Le lundi 3 août 2020, la Brigade de la protection des mineurs (Bpm) a intercepté un couple, qui tentait de traverser illégalement la frontière de Belladère / Comendador, avec un groupe de six (6) enfantsL, rapporte l’Observatoire haïtien sur la traite et le trafic de personnes.

Cinq (5) de ces enfants n’ont aucun lien de parenté avec leurs accompagnateurs, qui n’étaient pas en mesure de fournir aucune autorisation de déplacement, relative à ces mineurs âgés de trois (3) à neuf (9) ans.

Un agent de l’Institut du bien-être social et de recherche (Ibers) a fait transférer les enfants au centre de transit de la Fondation Zanmi Timoun à Belladère, en vue de leur prise en charge incluant l’hébergement, jusqu’à l’arrivée de leurs parents.

Le couple, dont Makenton Julien, a été mis en garde pour les suites judiciaires, suite aux nouvelles données recueillies.

Les parents des enfants interrogés ont affirmé avoir payé à un passeur, en contact avec Julien, pas moins de cent (100) dollars américains par enfant (Ndlr : US $ 1.00 = 125.00 gourdes ; 1 euro = 145.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.10 gourdes aujourd’hui) dans l’espoir d’une adoption en territoire voisin d’Haïti.

Ce cas de traite d’enfants à Belladère / Comendador vient allonger une liste, déjà trop longue, des cas de traite, frappant des mineurs, en divers points de la frontière haïtiano-dominicaine, déplore l’Observatoire haïtien sur la traite et le trafic de personnes.

« Toute personne, reconnue coupable de la traite des personnes, telle que définie à l’article 11, commet un crime et est passible de sept (7) à quinze (15) ans d’emprisonnement et d’une amende de deux cent mille (200,000.00) gourdes à un million cinq cent mille (1,500.000.00) gourdes. », rappelle l’Observatoire haïtien sur la traite et le trafic de personnes. [emb rc apr 20/08/2020 12:25]