Dépêches

Haïti-Corruption : Faire pression sur le système en place, pour la tenue du procès PetroCaribe, encourage l’Action contre la corruption et l’impunité


mercredi 19 août 2020

P-au-P, 19 août 2020 [AlterPresse] --- L’Action contre la corruption et l’impunité (Acci) appelle à la mobilisation de toutes les forces progressistes du pays, afin de faire pression sur le système en place, en vue de la réalisation du procès PetroCaribe, dans une note, en date du 19 août 2020, transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Elle invite le président de l’équipe restante au sénat à prendre toutes les dispositions, en vue de transmettre rapidement le rapport à la justice haïtienne, pour la ise en branle, véritablement, du procès des dilapidateurs des 4,2 milliards de dollars américains (US $ 1.00 = 125.00 gourdes ; 1 euro = 145.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.10 gourdes aujourd’hui) du programme PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti.

Plusieurs secteurs de la société ont applaudi la publication, le lundi 17 août 2020, du troisième volet du rapport d’audit de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca) sur la gestion des fonds PetroCaribe, remis, le même jour, à l’équipe restante au sénat de la république.

« Le procès doit avoir lieu et les auteurs de cette vaste opération d’escroquerie d’État doivent subir les rigueurs de la loi. Il faut tracer un exemple pour qu’à l’avenir aucun fonctionnaire public ne se croie autoriser de dilapider des fonds de l’État », lit-on dans la note de l’Acci.

L’Action contre la corruption et l’impunité réclame la publication des arrêts de débet, pour faire avancer le dossier au niveau judiciaire.

« Les arrêts de débet constituent une étape indispensable dans la préparation du procès des auteurs des crimes financiers, qui ont pratiquement siphonné les fonds PetroCaribe ».

Par ailleurs, le Collectif des citoyennes et citoyens Nou p ap dòmi a aussi appelé au renforcement de la mobilisation en faveur d’une enquête judiciaire, entre autres, pour aboutir au procès PetroCaribe.

Le troisième volet du rapport sur les fonds PetroCaribe, faisant suite à deux autres audits de la Cscca, publiés respectivement en janvier et mai 2019, exige, de nouveau, la mise en place de mécanismes de récupération des fonds PetroCaribe mal utilisés.

Ces trois rapports ont indexé de hauts dignitaires de l’État, dont des premiers ministres, ainsi que d’anciens ministres, d’anciens directeurs généraux et des responsables de firmes de constructions dans la mauvaise gestion de plusieurs milliards de dollars américains de ces fonds publics.

Ces trois audits ont été donc effectués, suite à une résolution, en date du 1er février 2018, de l’assemblée des sénateurs, qui avait demandé un travail d’approfondissement sur cette affaire, allant de septembre 2008 à septembre 2016. [emb rc apr 19/08/2020 14:15]