Dépêches

Criminalité : Le Binuh exhorte l’État à agir contre les gangs armés, responsables de violations graves de droits humains en Haïti


mercredi 12 août 2020

P-au-P, 12 août 2020 [AlterPresse] --- Le Bureau intégré des Nations unies en Haïti (Binuh) exhorte l’État à arrêter et poursuivre les auteurs des violences de gangs armés, dont Jimmy Chérizier, alias « Barbecue », (recherché depuis février 2019, pour sa participation dans divers massacres à Port-au-Prince), une recrudescence de violences de gangs armés qui ont occasionné des violations graves de droits humains en Haiti, dans un communiqué, en date du 12 août 2020, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Des affrontements entre gangs armés ont récemment occasionné d’importantes pertes de vies. La population des quartiers, contrôlés par des bandes armées, endure un niveau de violence intolérable ».

Entre janvier et juin 2020, au moins 159 personnes ont été tuées et 92 autres blessées – y compris des enfants -, en raison de la violence liée aux gangs, rappelle le Binuh.

Les autorités haïtiennes sont encouragées à poursuivre les auteurs présumés de crimes, d’abus ou de violations des droits humains, et à exécuter les actes judiciaires émis, y compris le mandat d’amener émis à l’encontre de plusieurs chefs de gangs, notamment Jimmy Cherizier, alias « Barbecue ».

Visé par un mandat, émis, en février 2019, pour son implication présumée dans les attaques de Gran Ravin, en novembre 2017, Jimmy Chérizier serait également impliqué dans d’autres événements meurtriers, dont celui de La Saline, en novembre 2018, et de Bel Air, en novembre 2019, et plus récemment dans les violences de Pont Rouge et Cité Soleil.

Le Bureau intégré des Nations unies en Haïti invite à prendre des mesures effectives, pour protéger le droit inaliénable à la vie de toutes les citoyennes et de tous les citoyens, et à mettre fin à l’impunité et aux cycles répétitifs de violences en Haïti. [emb rc apr 12/08/2020 14:35]