Dépêches

Droits humains : Plusieurs organisations soupçonnent le directeur général ad intérim de la Police nationale d’Haïti, Rameau Normil, de « favoriser les oppresseurs, criminels et bourreaux »


lundi 20 juillet 2020

P-au-P, 20 juill. 2020 [AlterPresse] ---Le regroupement Konbit òganizasyon politik, sendikal ak popilè yo condamne les agissements du directeur général ad intérim de la Police nationale d’Haïti (Pnh), Rameau Normil, qu’il soupçonne de favoriser les criminels, dans une lettre ouverte datée du vendredi 10 juillet 2020 et transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

« Les actions, que vous posez au sein de la Pnh, montrent clairement votre position en faveur des oppresseurs, criminels et bourreaux », fustige le regroupement.

Des agents de la police ont violemment dispersé deux rassemblements pacifiques, organisés, les lundis 29 juin et 6 juillet 2020, par le groupe des Petrochallengers Nou p ap dòmi, contre la criminalité, l’impunité et la corruption.

Dans le cadre des manifestations, organisées le lundi 18 mai 2020, des policiers nationaux ont aussi malmené et tenté d’assassiner le professeur Josué Mérilien et arrêté Guy Numa, deux principaux responsables au sein du Konbit òganizasyon politik, sendikal ak popilè yo.

« Ces actes montrent clairement votre détermination pour empêcher la réalisation du procès Petrocaribe et permettre aux victimes des massacres de La Saline, de Tokyo, de Bel Air, de Shada au Cap-Haïtien et de Pont Rouge, de trouver justice ».

Les actes de violences et d’intimidation ne sauraient empêcher l’organisation de mouvements pour renverser ce système d’exploitation, auquel le directeur général de la Pnh est au service, souligne le regroupement Konbit òganizasyon politik, sendikal ak popilè yo, tout en mettant en garde contre tous actes de répression contre ses membres. [mj emb rc apr 20/07/2020 09:50]