Dépêches

Haïti-Politique : La Fjkl qualifie de scandaleuse la nomination de Michel Présumé comme directeur général de l’Ed’h


jeudi 16 juillet 2020

P-au-P, 15 juill. 2020 [AlterPresse] --- L’organisme de droits humains Fondasyon je klere (Fjkl) qualifie de scandaleuse la nomination et l’installation de Michel Présumé comme directeur général de l’Électricité d’Haïti (Ed’h), dans un communiqué transmis à l’agence en ligne AlterPresse.

Michel Présumé serait impliqué dans la dilapidation des fonds PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti, selon la Fjkl, qui cite le rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca).

Dans un rapport, publié en mai 2019, la Cscca présente Michel Présumé comme l’un des plus grands dilapidateurs des fonds PetroCaribe, rappelle la Fjkl.

Dans son deuxième rapport, en date du 31 mai 2019, la Cscca souligne avoir relevé plusieurs irrégularités, dont des écarts non justifiés entre les montants décaissés et les montants initialement prévus dans les contrats d’exécution, des montants de sous-traitance supérieurs au seuil prévu par la loi, des marchés de gré à gré dans des cas où la loi exige un appel d’offre ouvert ou restreint, dans le cadre de projets d’État qui étaient sous la responsabilité de Michel Présumé.

De telles irrégularités sont qualifiées par la loi de passation illégale de marchés publics, d’abus de fonction, de favoritisme, de surfacturation, des faits prévus et punis par la loi du 12 mars 2014 portant prévention et répression de la corruption.

Ces irrégularités sont constatées dans des projets, qui ont été financés par le Ministère de la planification et de la coopération externe (Mpce) et l’Unité de construction de logements et bâtiments publics (Uclpb), qui relevaient de Michel Présumé.

Dans ces projets, Michel Présumé a été cité comme l’un des responsables des faits, qualifiés par la loi d’infractions pénales, pour lesquelles il risquerait de lourdes peines de prison, la restitution des fonds détournés et des amendes élevées, souligne la Fjkl.

Michel Présumé a été installé, en 2014, comme secrétaire d’État à la planification au au Mpce, sous le gouvernement de Laurent Salvador Lamothe.

Michel Presume a également travaillé comme directeur des bâtiments publics à l’Unité de construction de logements et bâtiments publics (Uclpb), responsable, après le tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010, de nombreuses constructions et donc de l’utilisation des fonds PetroCaribe et ceux de la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (Cirh).

La nomination de Michel Présumé à la tête de l’Ed’h, sans un arrêt de quitus de la Cscca et sans une ordonnance de non-lieu du juge d’instruction en charge du dossier PetroCaribe, prouve l’absence de volonté politique pour faire le jour sur cette vaste escroquerie, que constitue la gestion du fonds PetroCaribe, estime la Fjkl.

Par ailleurs, le regroupement Konbit òganizasyon politik, sendikal ak popilè dit appuyer fortement les mouvements de protestations du syndicat de l’Ed’h contre la nomination et l’installation de Michel Présumé à la tête de la compagnie publique électricité.

Konbit òganizasyon politik, sendikal ak popilè reproche à Michel Présumé d’avoir privatisé les Télécommunications d’Haïti S.A.M. (Téléco), après le tremblement de terre de 2010. [mj emb rc apr 15/07/2020 19:10]