Développement durable

Environnement : Perspective d’assignation de l’État en justice, en vue de l’application de l’arrêté du 10 juillet 2013 contre le styrofoam en Haïti


lundi 13 juillet 2020

P-au-P, 13 juill. 2020 [AlterPresse] --- Un ensemble d’organisations œuvrant dans l’environnement ainsi que plusieurs citoyennes et citoyens projettent de traduire l’État haïtien en justice, en vue de l’application de l’arrêté du 10 juillet 2013 [1] interdisant l’utilisation du styrofoam en Haïti, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

La perspective d’assignation de l’État en justice a été mentionnée par David Tilus, directeur général du Groupe d’action francophone pour l’environnement (Gafe), lors de la journée nationale de mobilisation citoyenne contre le styrofoam, le vendredi 10 juillet 2020.

Des structures internationales sont également mobilisées pour cette action institutionnelle, indique le Gafe, soulignant comment l’État est en train d’assassiner la population, avec son laxisme vis-à-vis de l’utilisation du styrofoam sur le territoire national.

Le Gafe recommande à l’État de veiller à l’application de l’arrêté du 10 juillet 2013, interdisant le styrofoam sur le territoire national, « qui cause la dégradation de nos terres et mers ».

Faute de volonté, Haïti est en retard depuis déjà 7 ans, en ce qui concerne la mise en application dudit arrêté, alors que cette mesure est appliquée dans plusieurs pays de la région, déplore le Gafe.

Depuis plusieurs annees, l’utilisation du styrofoam est faite au vu et au su de l’État. Ce qui donne l’impression d’ un arrêté qui n’arrête rien, selon les données recueillies, en août 2013, daans le cadre d’une enquête du consortium Ayiti kale je (Akj).

Une correspondance du mouvement national citoyen pour le climat a été adressée, le jeudi 9 juillet 2020, à tous les ministères, pour leur demander d’interdire les boîtes de styrofoam dans l’administration publique.

« La semaine prochaine, nous allons nous rendre devant les locaux de tous les ministères, du Palais national et de la Police nationale, entre autres, pour vérifier si l’utilisation des boîtes en styrofoam persiste au niveau de l’administration publique ».

Selon des études scientifiques, le styrofoam est reconnu comme un produit cancérigène.

La fumée, que dégage le styrofoam, lorsqu’il est brûlé, est toxique pour la santé de la population. Ce produit, non biodégradable, qui pollue le sol, n’est pas recyclable, rappelle le Gafe, invitant les citoyennes et citoyens à forcer l’État d’exiger aux supermarchés d’arrêter d’exposer le styrofoam dans leurs étalages. [mj emb rc apr 13/07/2020 11:10]

[1L’arrêté, pris en conseil des ministres, le 10 juillet 2013, interdit la production, l’importation, la commercialisation et l’utilisation, sous quelque forme que ce soit, des sacs en polyéthylène, des intrants et objets en polystyrène expansé (PSE ou PS cristal ou styrofoam) à usage alimentaire unique, tels que plateaux, barquettes, bouteilles, sachets, gobelets et assiettes.