Développement durable

Haïti/Covid-19 : Dispositions des églises chrétiennes pour renforcer les mesures sanitaires à la reprise des activités religieuses


jeudi 9 juillet 2020

P-au-P, 08 juil. 2020 [AlterPresse] --- La Conférence épiscopale (catholique romaine) d’Haïti (Ceh) et le Conseil national spirituel des églises d’Haïti (Conaspeh) indiquent, respectivement, avoir pris des dispositions pour renforcer les mesures sanitaires, lors des activités religieuses, dont la reprise est annoncée pour le dimanche 12 juillet 2020.

Ces mesures viseraient à éviter la transmission du virus de Covid-19 (le nouveau coronavirus) chez les fidèles.

Bien avant la décision du gouvernement de facto pour rouvrir, le 12 juillet 2020, les portes des églises, les responsables des églises s’étaient déjà préparés en conséquence, pour le fonctionnement des églises pendant la pandémie de Covid-19.

Des consignes ont été passées aux fidèles, à travers une note, sur les mesures à prendre, lors des services, dans ce contexte particulier, fait savoir le père Loudeger Masile, secrétaire permanent et porte-parole de la Ceh, qui intervenait, ce mercredi 8 juillet 2020, à l’émission FwoteLide sur AlterRadio 106.1 Fm.

Parmi ces mesures, figurent le port du masque de protection obligatoire et la distanciation physique, le lavage des mains par le gel hydroalcoolique, avant la communion.

Il y aurait plus de célébrations, pour éviter trop de personnes dans les églises qui ne pourront plus recevoir un grand nombre de fidèles, en raison du virus de Covid-19.

Les câlins, se serrer les mains et faire passer des paniers pour recueillir les offrandes ont été supprimés, dans les églises catholiques romaines.

Les eaux bénites seront préparées pendant la cérémonie, puisqu’elles ne seront plus réutilisables.

Un coton sera utilisé une seule fois pour appliquer de la crème sur les enfants, lors des baptêmes.

Pour les mariages, les prêtres ne donneront pas à boire dans les calices, mais opteront pour l’hostie.

Lors des funérailles, les cercueils ne doivent pas être prêts de la foule, fait savoir Loudeger Masile.

L’église doit mettre en place des comités d’accueil, incluant des jeunes, de concert avec les sacristains, afin de permettre d’appliquer ces mesures.

Les va-et-vient seront évités dans les églises pour empêcher les gens d’être infectés par le virus de Covid-19, selon la Ceh, invitant les prêtres à faire des sensibilisations auprès des fidèles sur les consignes sanitaires à respecter.

L’église ne va pas supprimer les rencontres de prières, comme les déplacements chez des fidèles, des veilles de nuit.

Toutefois, elle invite les fidèles à continuer de respecter les mesures de protection, notamment le port du masque.

L’église catholique romaine entend veiller à ce que ces rassemblements de prière remplissent les conditions nécessaires, pour éviter la transmission du nouveau coronavirus chez les fidèles.

L’église catholique romaine a perdu des membres du clergé, dont Mgr. Vital Médé, curé de la paroisse Saint-Martin et de Saint-Yves de Delmas.

« L’église ne peut toujours pas offrir des funérailles à la hauteur des services rendus par l’évêque defunt. Il faudrait réunir sa famille et toute l’église. C’est un peu difficile à cause de la maladie », regrette le père Loudeger Masile.

Durant cette période de crise sanitaire, due au Covid-19, d’autres membres de l’église catholique romaine ont été aussi malades, mais ont pu réussir à s’en sortir.

Un protocole sanitaire, sur les mesures à prendre dans les églises protestantes, a été déjà élaboré, informe l’évêque Daniel Exantus, secrétaire général du Conseil national spirituel des églises d’Haïti (Conaspeh), qui s’exprimait également, ce mercredi 8 juillet 2020, à l’émission FwoteLide sur AlterRadio 106.1 Fm.

Les bancs et les chaises des églises seront marqués, pour aider les fidèles à respecter les deux mètres de distance.

Des membres d’accueil et des bataillons seront là pour guider les fidèles protestants.

Le lavage des mains sera obligatoire à la rentrée et lors du départ des fidèles, qui seront invités à porter leurs masques de protection et à éviter de se serrer les mains.

Les cultes dureront près d’une heure de temps et demie, à cause de l’inconfort que peut provoquer le port du cache-nez.

Lors des cérémonies, il y aura moins d’intervenantes et d’intervenants, et plus de micros qui seront souvent désinfectés.

Les églises protestantes sont invitées à utiliser plusieurs coupes pour les services de sainte-cène (terme généralement retenu en protestantisme pour désigner la communion, moment du culte où les membres de la communauté partagent le pain et le vin).

Le Conaspeh estime que le moment n’est pas propice pour le lavement des pieds.

Lors des mariages, le baiser entre l’épouse et l’époux sera interdit.

Seuls les enfants des défunts seront acceptés lors des funérailles.

Dans chaque culte protestant, un moment sera réservé pour informer les fidèles sur la pandémie de Covid-19.

Pendant cette période d’état d’urgence sanitaire, plusieurs églises protestantes, interdites de fonctionner dans cette conjoncture, ont utilisé les réseaux sociaux pour organiser les cultes religieux.

Cette pandémie a touché les fidèles au niveau économique. Nombreux sont celles et ceux, qui ont été contraints au chômage. [mj emb rc apr 08/07/2020 19:45]