Dépêches

Haïti-Droits humains : Nouvelle dispersion violente, ce 6 juillet 2020, d’un deuxième rassemblement contre la criminalité, l’impunité et la corruption


lundi 6 juillet 2020

P-au-P, 06 juil. 2020 [AlterPresse] --- 8 jours après avoir violemment réprimé un rassemblement pacifique de citoyennes et de citoyens, des agents de la Police nationale d’Haïti (Pnh) ont encore dispersé violemment, ce lundi 6 juillet 2020, par des tirs nourris d’armes à feu et des gaz lacrymogènes, un rassemblement de citoyennes et de citoyens, devant les locaux du Ministère de la justice et de la sécurité publique (Mjsp), pour dénoncer les crimes organisés, l’impunité et la corruption, dans le pays, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Suite à cette dispersion, les protestataires se sont éparpillés un peu partout au niveau des zones environnantes du Mjsp, dont l’avenue Christophe, où certains d’entre eux ont dressé des barricades de pneus usagés enflammés et des pierres.

Cette situation de tensions a provoqué une perturbation au niveau de la circulation automobile et piétonnière, dans la zone.

Un véhicule a été incendié au niveau de Carrefour Tifou..., dans les environs des avenues Lamartinière (Bois Verna) et Christophe.

Nou pa bezwen dekrè/kòd penal, pou nou tout konnen nou tout se moun. Koripsyon nan administrasyon, koripsyon nan Inivèsite Leta ayisyen an, tout dwe konbat. Leta asasen sont parmi les messages, véhiculés à travers des pancartes brandies par les protestataires.

Dekrè bankal, pwazon pou lavi n. Lajan taks nou pa pou pòch ou. Pa gen libète san byenèt, pouvait-on également y lire.

Ce nouveau sit-in a eu lieu à l’appel du regroupement citoyen Nou p ap dòmi, après la dispersion violente, par des agents de la Police nationale d’Haïti (Pnh), d’un premier rassemblement, le lundi 29 juin 2020, contre le banditisme et contre la corruption dans le pays.

Le 29 juin 2020, une banderole a même été saisie, par la Pnh, entre les mains des organisatrices et organisateurs de ce premier rassemblement, qui tentaient de se réunir devant le Mjsp, malgré une interdiction policière.

Ce lundi 6 juillet 2020 marque le deuxième anniversaire du début de violentes émeutes (le vendredi 6 juillet 2018) de protestations contre la tentative, avortée, du régime politique tèt kale d’augmenter les prix des produits pétroliers sur le marché national. [wl emb rc apr 06/07/2020 12:25]