Espace Femmes

Haïti-Parc industriel de Caracol/Agressions sexuelles : Le Ministère à la condition féminine demande de mettre l’action publique en mouvement contre les présumés criminels


vendredi 3 juillet 2020

Fort-Liberté (Haïti) , 03 juil. 2020 [AlterPresse] --- Le Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes (Mcfdf) demande au Ministère de la justice et de la sécurité publique (Mjsp) d’instruire le commissaire du gouvernement près le tribunal civil de Fort-Liberté (Nord-Est), en vue de mettre l’action publique en mouvement contre les présumés criminels, impliqués dans des agressions sexuelles sur plusieurs ouvrières au Parc industriel de Caracol.

Des chefs d’usines, au Parc industriel de Caracol, prennent plaisir, sur les lieux de travail, à toucher les seins et les fesses des ouvrières, à gratter la paume de leurs mains et à poser d’autres gestes déplacés, « qui pourront être assimilés à des actes de harcèlement et à des attouchements sexuels », souligne, dans un communiqué transmis à l’agence en ligne AlterPresse, le Ministère aux droits des femmes, rapportant les témoignages de plusieurs ouvrières, le vendredi 26 juin 2020.

Pour s’être opposées à ces actes malhonnêtes, ces ouvrières ont été renvoyées chez elles, pendant 9 jours, dénoncent plusieurs victimes de ces agressions sexuelles.

Le Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes recommande aux ouvrières victimes de porter plainte, devant les instances concernées, pour des suivis légaux contre leurs agresseurs, qui profitent de leur position pour les exploiter sexuellement.

Selon des conventions signées par Haïti et un décret publié en date du 6 juillet 2005, sur les cas de viols et d’agressions sexuelles, les hauts placés au Parc industriel de Caracol, qui auraient participé à la perpétration de ces agressions sexuelles sur des ouvrières, risqueraient jusqu’à 10 ans de prison et paieraient des dédommagements en faveur des victimes.

Le Mcfdf affirme sa détermination à travailler, avec les instances concernées, pour permettre aux ouvrières, victimes d’agressions sexuelles au Parc industriel de Caracol, de trouver justice et réparations.

Le Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes invite la population à signaler, aux organismes publics concernés, toutes personnes soupçonnées de commettre des actes de violences sur des femmes et des filles, sur le territoire national. [mj emb rc apr 03/07/2020 16:10]