Dépêches

États-Unis : Déportation, ce mardi 23 juin 2020, en Haïti, de l’ancien chef paramilitaire de la milice Fraph, Emmanuel (Toto) Constant


mardi 23 juin 2020

P-au-P, 23 juin 2020 [AlterPresse] --- Les autorités américaines ont finalement procédé, dans la matinée du mardi 23 juin 2020, à la déportation, en Haïti, via l’aéroport international Toussaint Louverture, d’Emmanuel Constant, dit Toto Constant, ancien dirigeant de la milice paramilitaire (1991- 1994) appelée Front révolutionnaire armé pour le progrès d’Haïti (Fraph).

Toto Constant est, à présent, à disposition, pour la justice, pour les faits qui lui sont reprochés, indique le Ministère de la justice et de la sécurité publique (Mjsp), dans une note dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Emmanuel Constant est renvoyé dans le pays, après avoir purgé sa peine de condamnation aux États-Unis d’Amérique, notamment pour fraude hypothécaire.

En 2000, il avait été condamné, par contumace en Haïti, pour crimes, dont le massacre du 22 avril 1994 à Raboteau (quartier au bord de la mer aux Gonaïves, à 171 km au nord dde Port-au-Prince), durant la période du coup d’État militaire.

En mai 2020, lors d’un précédent vol, prévu le mardi 26 mai 2020, mais finalement reporté par les autorités américaines, sur demande des dirigeants haïtiens, des organisations de droits humains avaient demandé au titulaire du Ministère de la justice et de la sécurité publique, Lucmane Delille, d’instruire le commissaire du gouvernement près le tribunal civil de la Croix-des-Bouquets, afin de procéder à l’arrestation de Toto Constant à sa descente d’avion, puis le remettre à la justice des Gonaïves. [emb rc apr 23/06/2020 18:00]