A travers Haiti

Santé : L’insécurité complique la lutte des autorités sanitaires contre le Covid-19, dans le Nord d’Haïti


mercredi 17 juin 2020

Cap-Haïtien , 16 juin 2020 [AlterPresse] --- La recrudescence de l’insécurité entraîne de graves conséquences sur la lutte, que mènent les autorités sanitaires contre le Covid-19, dans la ville du Cap Haïtien (département du Nord), souligne Esaïl Lefranc, un des membres du conseil municipal du Cap-Haïtien, qui intervenait, ce mardi 16 juin 2020, à l’émisssion FwoteLide sur AlterRadio 106.1 Fm.

Cette situation d’insécurité aurait fait échec à un plan établi, de manière conjointe, entre le Ministère de la santé publique et de la population (Mspp) et les autorités locales.

Ce plan consistait à monter des comités de quartiers, composés d’infirmières qualifiées et de médecins, dont leur tâche serait de placer en quarantaine les personnes suspectées d’être contaminées au Covid-19, en attente de leurs tests.

Des groupes de gangs envahissent la commune du Cap-Haïtien, notamment le quartier de Shada 2, près du centre-ville.

Ils sont impliqués dans des actes de vols et de meurtres sur la population.

Un agent de l’Unité départementale de maintien d’ordre (Udmo), nommé Joseph Larousse, a été même tué le mercredi 10 juin 2020, à Shada 2, lors d’affrontements avec des gangs.

Le lendemain 11 juin 2020, son corps, retenu pendant toute la journée, a été retrouvé sur la route de l’aéroport de la ville du Cap-Haïtien, rapporte Esaïl Lefranc.

Depuis plus d’un mois, ces gangs armés décident de se lancer dans des actes de kidnapping et de vols de véhicules de transports des marchandises. [mj emb rc apr 16/06/2020 18:25]