Español English French Kwéyol

Politique : Le Binuh souhaite une réforme constitutionnelle pour dénouer la crise en Haïti

P-au-P, 16 juin 2020 [AlterPresse] --- Le Bureau intégré des Nations unies en Haïti (Binuh) souhaite « une réforme constitutionnelle pour relancer le pays », dans un document dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Une réforme constitutionnelle profonde permettrait de remédier aux défaillances du système de gouvernance actuel et de créer des conditions plus propices à la stabilité institutionnelle, à la bonne gouvernance, et au respect de l’état de droit », souligne le Binuh.

Ces trois caractéristiques sont indispensables à l’essor du pays, estime le Binuh, appelant les protagonistes à parvenir à un terrain d’entente, permettant de réaliser une réforme nécessaire de la charte constitutionnelle.

« Haïti a besoin que toutes ses forces vives soient fédérées pour le bien du pays et de sa population, et que les prochaines élections soient caractérisées par une participation active et responsable de tous ».

Les Nations unies en Haïti se disent prêtes « à appuyer les institutions nationales et les différents acteurs dans l’organisation d’élections crédibles, transparentes et inclusives, contribuant à un retour à la normalité institutionnelle dans un climat apaisé ».

Dans un régime démocratique, les élections représentent la seule voie d’alternance au pouvoir, tient à rapeller le Binuh.

Depuis quelques temps, la polémique devient de plus en plus vive et controversée, autour de la durée du mandat du président Jovenel Moïse.

L’échéance du mandat présidentiel doit arriver à terme le 7 février 2021, au lieu du 7 février 2022, selon diverses organisations politiques et de droits humains. [emb rc apr 16/06/2020 10:40]