A travers Haiti

Santé : Inquiétudes dans la section communale de Dumas, à Fort-Liberté (Nord-Est d’Haïti), suite au soupçon d’un cas de Covid-19


lundi 15 juin 2020

Fort-Liberté (Haïti), 15 juin 2020 [AlterPresse] --- Des habitantes et habitants de la première section communale de Dumas, à Fort-Liberté (département du Nord-Est) expriment leurs inquiétudes, après le signalement d’un cas suspect de Covid-19 (le nouveau coronavirus).

C’est ce que relate le coordonnateur du Conseil d’administration de la section communale (Casec) de Dumas, Gabriel Macaronne, qui intervenait, ce lundi 15 juin 2020, à l’émission FwoteLide sur AlterRadio 106.1 Fm.

Il n’y aurait pas vraiment de cas de Covid-19 dans la zone, tente de rassurer le coordonnateur du Casec de Dumas, faisant état d’une rumeur, qu’il n’est pas toutefois en mesure de confirmer.

La personne testée positive travaillerait au Parc industriel de Caracol.

Le responsable de la Direction sanitaire du Nord-Est aurait confirmé, pour le Casec, qu’il y aurait bien eu un cas testé positif au virus de Covid-19 dans la section communale de Dumas.

Cependant, la personne concernée a qualifié l’information de manœuvre politique. Elle a même présenté un certificat médical au Casec, attestant qu’elle souffre de la typhoïde.

Par crainte d’être attaquée, la personne suspectée a été contrainte de se réfugier dans sa zone natale.

Gabriel Macaronne témoigne avoir été l’objet de rancœurs, de la part de certains, pour avoir détenu ces informations sur l’homme suspecté d’atteint du virus de Covid-19, en dépit des appels invitant la population à éviter tous gestes de stigmatisation à l’endroit des personnes atteintes de la maladie, déplore le coordonnateur du Casec.

Les personnes, qui ont été en contact avec cet homme, n’ont présenté jusqu’ici aucun symptôme. Elles mènent paisiblement leurs activités.

De son côté, la personne suspectée affirme ne ressentir aucun symptôme lié au nouveau coronavirus, depuis près d’un mois, ajoute Gabriel Macaronne.

Toutefois, Macaronne exhorte les autorités sanitaires à prendre les dispositions nécessaires pour éviter que cette personne, dite testée positive, échappe à leur vigilance.

Ceci permettrait d’empêcher de nouvelles contaminations au Covid-19, le cas échéant.

Même si la population de Dumas est informée de la maladie, à travers les stations de radio, elle ne porte pas massivement les masques de protection.

« Par peur d’être contaminés au virus de Covid-19, la plupart des habitantes et habitants de Dumas rejettent les 1,500 masques, que le gouvernement nous a octroyés pour distribution. Elles préfèrent utiliser les masques confectionnés par les couturières et couturiers de la zone », rapporte Gabriel Macaronne.

Le coordonnateur du Casec de Dumas déclare s’être abstenu de distribuer les masques du gouvernement, pour éviter d’être qualifié de complice du régime tèt kale au pouvoir.

La section communale de Dumas, à Fort-Liberté, est dépourvue de centre de santé. Il n’y a pas, non plus, d’espaces de mise en quarantaine pour les personnes suspectées de Covid-19.

« Si vraiment les personnes en contact avec l’homme dit testé positif développent la maladie, beaucoup de gens risqueraient de mourir ».

Le gouvernement central n’a donné aucune suite aux projets soumis par les Conseils d’administration de sections communales, y compris par le Casec de Dumas, dans l’objectif de réaliser des activités au profit des communautés.

Le pr ésident Jovenel Moïse, qui est issu du Nord-Est, ne serait pas enclin à accompagner les communautés de ce département, contrairement aux attentes, souligne le coordonnateur du Casec de Dumas. [mj emb rc apr 15/06/2020 16:45]