Haïti : Faire de la santé une priorité pendant et après la pandémie de Covid-19, souhaite l’Opc

P-au-P, 04 juin 2020 [AlterPresse] --- L’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen (Opc) exhorte les instances publiques, dont l’exécutif, à faire de la santé une véritable priorité, pendant et après la période de Covid-19 (le nouveau coronavirus), dans un rapport d’une douzaine de pages, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

L’Opc évoque une faiblesse du système sanitaire, caractérisé par un dysfonctionnement institutionnel et structurel.

« Le premier ministre doit mettre en œuvre des mécanismes, visant à respecter et à protéger les droits humains, y compris le droit à la santé, pendant la période de la pandémie de coronavirus ».

L’Opc demande à la titulaire du Ministère de la santé publique et de la population (Mspp), Dre. Marie Gréta Roy Clément, de renforcer les capacités du Mspp, avec le support du Ministère de l’économie et des finances (Mef), pour faire face à la pandémie de Covid-19.

Il convient aussi d’améliorer les conditions de travail, au niveau des salaires et des matériels de travail des personnels soignants au Mspp, dont les médecins de service, les médecins résidents, les infirmières et infirmiers, les auxiliaires, les agentes et agents de santé, le personnel de soutien.

Le Mspp devrait impliquer les responsables des hôpitaux et cliniques privés, dans la gestion de la pandémie de Covid-19, en pleine propagation sur le territoire national, en Haïti.

« Les hôpitaux privés font face à de nombreuses contraintes, notamment pour l’acquisition de matériels et d’équipements. Les chaînes d’approvisionnements de tous les produits de santé se sont arrêtés, avec la fermeture du pays, en mars 2020 », a déclaré le président de l’Association des hôpitaux privés d’Haïti(Ahph), le docteur Franck Généus, cité par l’Opc.

Malgré la prise en charge de certains malades à l’Hôpital universitaire de Mirebalais (Hum), la situation laisse à désirer dans d’autres centres hospitaliers.

« Des personnes, ayant des symptômes, qui s’apparenteraient au Covid-19, sont incapables de se faire dépister. Dans certains cas, après un résultat positif, l’admission du malade n’est pas automatique », déplore l’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen.

Plus de cinquante-six millions de dollars américains (US $ 56,000,000.00 /Ndlr : US $ 1.00 = 117.00 gourdes ; 1 euro = 126.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.10 gourdes aujourd’hui) ont été dépensés, en 2 mois, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, selon ce qu’a annoncé, le 1er juin 2020, le Ministère de l’économie et des finances (Mef), cité par l’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen.

Le Mspp, le Fonds d’assistance économique et sociale (Faes), le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp), le Ministère des travaux publics, transports et communications (Mtptc), le Service national de gestion de résidus solides (Sngrs) et la Police nationale d’Haïti (Pnh), sont les principaux bénéficiaires de ces fonds publics dépensés.

« Analysant ces données financières, communiquées par le Mef, des économistes souhaitent, vivement, un audit de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), au nom de la transparence, l’un des piliers de la démocratie », signale l’Opc.

L’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen demande au Rectorat de l’Université d’Etat d’Haïti (Ueh), au titulaire du Menfp et à la direction générale la Pnh de s’impliquer et de contribuer à la sensibilisation de la population contre le nouveau coronavirus. [mj emb rc apr 04/06/2020 12:05]