A travers Haiti

Économie : Plaidoyer en faveur d’une relance de la production agricole nationale, en période de Covid-19 en Haïti


mercredi 3 juin 2020

Papaye/Hinche/Plateau central (Haïti), 02 juin 2020 [AlterPresse] --- Le Mouvement paysan de Papaye (Mpp) plaide en faveur d’une relance de la production agricole nationale, durant la période de la pandémie de Covid-19 (le nouveau coronavirus) en Haïti.

Les autorités devraient utiliser 20 à 25% des fonds publics et d’instances internationales, alloués à la gestion de la pandémie de Covid-19, pour relancer la production agricole nationale, conseille le fondateur du Mpp, Chavannes Jean-Baptiste, qui intervenait, ce mardi 2 juin 2020, à l’émission FwoteLide sur AlterRadio 106.1 Fm.

Face à la montée de la pandémie du nouveau coronavirus, le Mpp attire l’attention des autorités gouvernementales sur les risques d’une situation de famine, qui entraînerait d’énormes dégâts sur le territoire national.

Au cours du mois de juin 2020, la production agricole pourrait être confrontée à d’énormes difficultés, à cause des bouleversements ou dérèglements climatiques, augure le Mouvement paysan de Papaye, qui demande au gouvernement de fournir des semences et des boutures aux paysannes et paysans.

« Le réchauffement climatique impacte déjà sur le département du Plateau central. C’est une véritable catastrophe nationale sur le plan agricole. En cette année (2020), c’est pour la première fois, dans l’histoire du Plateau central, que les pluies ont commencé à tomber début mai »,.

Plusieurs plantations, semées, depuis octobre 2019, en moringa (olive) et en manioc (malgré la tendance à la résistance du manioc, sur une longue période, pour atteindre les nouvelles saisons pluvieuses en avril et en mai) sont compromises, en ce mois de juin 2020.

Cette situation de sécheresse a poussé les paysannes et paysans à recourir aux produits alimentaires importés, dont les prix ne cessent point d’augmenter, au jour le jour, sur les marchés publics locaux, relève le Mpp.

Le Mouvement paysan de Papaye invite la population à veiller à ce que les fonds, destinés à la gestion de la pandémie de Covid-19, ne soient pas utilisés à des fins de campagnes électorales, par les dirigeants politiques.

« Si un maire n’était pas élu sous la bannière du parti au pouvoir, il ne recevrait même pas une forme à remplir, pour le transfert du montant de 3,000.00 gourdes, promises à travers le service Moncash. Certaines gens ont rempli la forme soumise. Mais, jusqu’à date (2 juin 2020), aucune personne n’a reçu le montant promis ». [mj emb rc apr 02/06/2020 18:55]

[à suivre]