Développement durable

Santé : Le Mouvement patriotique populaire dessalinien dénonce une gestion « catastrophique » de la pandémie de Covid-19 en Haïti


mardi 2 juin 2020

P-au-P, 1er juin 2020 [AlterPresse] --- Le parti politique Mouvement patriotique populaire dessalinien (Mopod) déplore « une gestion catastrophique, désastreuse et chaotique » de la crise sanitaire, liée à la pandémie de Covid-19 (le nouveau coronavirus) en Haïti.

Il n’y a aucune transparence dans la gestion gouvernementale de la pandémie de Covid-19, critique Raphael André, l’un des dirigeants du Mopod, qui s’exprimait, ce lundi 1er juin 2020, à l’émission FwoteLide sur AlterRadio 106.1 Fm.

Le dossier des transferts d’argent, à travers le service Moncash, relève d’une gestion partisane. Si on n’est pas partisan du pouvoir, on n’aura pas accès à l’argent, fustige le Mopod.

Les normes et les principes, concernant le décaissement des fonds du trésor public et de ceux provenant des institutions internationales, ne sont pas respectés, eu égard aux exigences de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca) et aux lois sur la passation de marchés, relève le Mopod.

Des fonds ont été décaissés, alors qu’aucun rapport n’a été publié pour justifier les dépenses, désapprouve le parti politique Mouvement patriotique populaire dessalinien, qui cite un montant de 50 millions de gourdes (Ndlr : US $ 1.00 = 111.00 gourdes ; 1 euro = 126.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.10 gourdes aujourd’hui), décaissées et allouées au Service national de gestion de résidus solides (Sngrs) pour l’assainissement sur tout le territoire national, dans le cadre de la pandémie de Covid-19.

Pour faire face à la pandémie du nouveau coronavirus, le gouvernement a acheté plusieurs matériels à l’étranger, pour 18 millions de dollars américains. Cependant, jusqu’ici, les matériels ne sont pas parvenus aux hôpitaux de Port-au-Prince et ceux des autres villes de province, notamment le Sud-Est.

« Le ministère de la santé publique et de la population est dépassé par les événements », estime le Mopod.

Aucune action n’est mise en place dans les sections communales et les marchés publics. Si l’État voulait faire une gestion saine de la pandémie de Covid-19, il ferait une approche de proximité, en rendant fonctionnel le système national de la Protection civile, qui peut toucher la population au plus près, relève le Mopod.

« Cette gestion n’est pas faite, parce qu’il y a une absence de vision. Les actions de préventions n’ont pas été faites, les autorités font du tâtonnement. »

Le Mouvement patriotique populaire dessalinien invite chacune et chacun à mettre en pratique les principes sanitaires et à informer lesriveraines et riverains, dans leur entourage, sur les mesures à appliquer.

A la date du samedi 30 mai 2020, le bilan du nombre de cas de contamination au Covid-19 (le nouveau coronavirus) s’élève à 2,124 en Haïti, après la confirmation de 259 nouveaux cas, dont 3 nouveaux décès enregistrés en 24 heures, selon un avis du Ministère de la santé publique et de la population (Mspp). [mj emb rc apr 01/06/2020 18:10]