Dépêches

Politique : L’Association professionnelle des magistrats menace de se mobiliser pour le renforcement de la justice en Haïti


mardi 26 mai 2020

P-au-P, 26 mai 2020 [AlterPresse] --- L’Association professionnelle des magistrats (Apm) menace d’entreprendre des mouvements revendicatifs sans précédent, à l’instar d’autres institutions, si rien n’est fait pour renforcer le système judiciaire haïtien, dans une lettre ouverte, adressée au président Jovenel Moïse et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« La justice du pays souffre d’une crise structurelle et de superstructure très aiguë, qui la paralyse profondément, l’empêchant de donner des réponses adéquates à la grande délinquance et aux nouvelles formes de criminalité. Elle est quasiment privée du strict minimum nécessaire en termes d’outils matériels et techniques de travail pour remplir ses missions régaliennes de juridiction », déplore l’Apm, qui exprime son ras-le-bol des problèmes majeurs, auxquels tout le corps judiciaire en Haïti.

Au cours des exercices fiscaux écoulés, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (Cspj) a obtenu des allocations ne dépassant pas 0.8% du budget général de l’État, souligne-t-elle.

Avec des allocations si maigres, le Cspj ne parvient pas à doter les tribunaux et les cours de matériels suffisants à leur fonctionnement.

De plus, les magistrats, quant à eux, percevant de minables traitements, se trouvent de plus en plus appauvris, à cause de la montée exponentielle de l’inflation.

L’Association professionnelle des magistrats rappelle à Jovenel Moïse combien, jusqu’à date, le pouvoir exécutif, qu’il dirige, n’a respecté aucun de ses engagements.

« Le renouvellement de mandat des magistrats est toujours dans l’impasse. Certains magistrats attendent, depuis plus de 4 ans, le renouvellement de leur mandat. La situation d’insécurité, qui règne au Bicentenaire (Port-au-Pince),où se trouve le Palias de justice de la capitale, empêche le fonctionnement régulier du tribunal de première instance et de la Cour d’appel de Port-au-Prince », énumère l’Apm.

L’Association professionnelle des magistrats critique aussi le laxisme de l’administration de Jovenel Moïse, « sous son regard complice, relativement au mal fonctionnement de la justice ». [mj emb rc apr 26/05/2020 13:40]