Développement durable

Santé : Le syndicaliste Jean Bonal Fatal craint une catastrophe nationale en Haïti, après la contamination d’une ouvrière et d’un ouvrier au Covid-19


mercredi 20 mai 2020

P-au-P, 20 mai 2020 [AlterPresse] --- Le président de la Confédération des travailleuses et travailleurs des secteurs public et privé (Ctsp) dit craindre une catastrophe nationale, après la contamination d’une ouvrière et d’un ouvrier au Covid-19 (le nouveau coronavirus), dans la compagnie de textile sud-coréenne S&H Global S.A, situé au Parc industriel de Caracol (Nord-Est d’Haïti).

« Si cette maladie arrive à éclater au niveau des parcs industriels, toutes les ouvrières et tous les ouvriers vont être infectés. Ce sera une catastrophe nationale », avertit le président de la Confédération des travailleuses et travailleurs des secteurs public et privé (Ctsp), Jean Bonal Fatal, dans un entretien accordé à l’agence en ligne AlterPresse.

L’état de santé des ouvriers infectés est stable, pour le moment. Mais, il est certain que ces gens ont déjà contaminé d’autres personnes. Toute la question est de savoir maintenant si les autres ouvrières et ouvriers de cette industrie ont été mis en quarantaine, s’inquiète le syndicaliste.

Ces personnes pourraient être contaminées, notamment dans les véhicules de transports publics et les espaces de récréation, où la distance physique n’est pas respectée.

En rouvrant les usines, le lundi 20 avril 2020, après la fermeture qui a suivi les 2 premiers cas officiels d’infection au Covid-19 (le nouveau coronavirus), le jeudi 19 mars 2020, le gouvernement de facto de Joseph Jouthe aurait négligé de prendre les mesures nécessaires, pour éviter la contamination des ouvrières et ouvriers.

Le régime politique au pouvoir aurait également fait fi de l’inspection du travail, des normes de protection, indiquées par l’Organisation mondiale de santé (Oms), et des recommandations de l’Organisation internationale du travail (Oit).

Les responsables des usines s’arrangent à ce que les mesures de protection soient respectées uniquement lors des visites d’observation de journalistes, révèle la Ctsp.

Mettre les ouvrières et ouvriers dans les rues n’est pas la bonne stratégie, pour le moment, à cause de la propagation de la maladie de Covid-19, estime la Confédération des travailleuses et travailleurs des secteurs public et privé, qui demande au gouvernement et à l’Association des industries d’Haïti (Adih) de prendre conscience de la situation, pour éviter une vague de contamination dans les factories (manufactures d’assemblage).

Près de 600 cas confirmés de Covid-19, dont 22 personnes décédées et 21 autres déclarées guéries, ont été recensés en Haïti, à la date du lundi 18 mai 2020, selon un avis du Ministère de la santé publique et de la santé (Mspp).

63 nouveaux cas de nouveau coronavirus ont porté le nombre de personnes contaminées à 596, alors que le nombre de personnes décédées s’élève à 22, suite à un nouveau décès également enregistré. [mj emb rc apr 20/05/2020 14:00]