Développement durable

Haïti/Covid-19 : Absence de respirateurs artificiels à Médecins sans frontières de Drouillard


mercredi 20 mai 2020

P-au-P, 19 mai 2020 [AlterPresse] --- Le centre des grands brûlés de l’organisation Médecins sans frontières (Msf), situé à Drouillard (Cité soleil, au nord de la capitale) ne dispose pas de respirateurs artificiels, pour pouvoir accompagner les patientes et patients de Covid-19, en détresse, alerte le docteur Ernau Mondésir, référent médical pour Médecins sans frontières (Msf), qui s’exprimait, ce mardi 19 mai 2020, à l’émission FwoteLide sur AlterRadio 106.1 Fm.

Transformé pour répondre aux besoins des patientes et patients de Covid-19, ce centre de prise en charge dispose d’un protocole de soins intensifs (avec oxygénothérapie), pour pouvoir aider le maximum de personnes possibles contaminées au virus Covid-19, déclare Dr. Emau Mondésir.

Les soins intensifs concernent les patientes et patients vraiment en détresse, ou celles et ceux qui ont déjà une pathologie, une comorbidité associée au virus de Covid-19, compliquant les cas.

Au centre de Drouillard, les patientes et patients peuvent se présenter spontanément. Mais, il est nécessaire de suivre les consignes du Ministère de la santé publique et de la population (Mspp), en ce sens, souligne le Dr. Mondésir.

Il recommande de s’adresser, d’abord, au Mspp, à travers la ligne téléphonique 2020, pour qu’il puisse prendre connaissance du cas et voir si, réellement, le cas concerné nécessite une prise en charge dans un centre de Covid-19.

Le Mspp, à travers le Centre ambulancier national (Can), a transporté des cas, déjà testés positifs, vers le centre de Drouillard.

Ayant démarré le samedi 16 mai 2020, avec seulement 20 lits, ce nouveau service de Msf à Drouillard dispose d’une capacité de 45 lits.

« Il a fallu beaucoup de travail médical et logistique. Médical, parce qu’il fallait gérer les patientes et patients brûlés du centre de Drouillard, les aider à sortir guéris et avoir la possibilité d’apporter des soins à celles et ceux, qui ne pouvaient pas quitter l’hôpital ».

« Pour le travail logistique, il fallait assurer une mise en place pour les patientes et patients brûlés, puis transformer la structure en espace pour le Covid-19. Car, la patiente ou le patient Covid-19 n’est pas équivalent au patient brûlé. On doit trouver une entrée et une sortie pour la patiente ou le patient Covid-19. Ce qui est différent pour la patiente ou le patient brûlé ».

Des dispositions ont été prises pour protéger, contre toute contamination, les patientes et/ou patients suspects, ainsi que le personnel qui fréquente le centre de Drouillard. [mj emb rc apr 19/05/2020 19:35]