Español English French Kwéyol

Médias : Des membres de la presse en Haïti préoccupés par la problématique de désinformation au temps du Covid-19

P-au-P, 08 mai 2020 [AlterPresse] --- « La désinformation au temps du Covid-19 » a été au cœur d’un débat en ligne, de haut niveau, organisé, ce vendredi 8 mai 2020, par des actrices et acteurs nationaux et internationaux, préoccupés par les enjeux de la désinformation, pendant la crise du nouveau coronavirus, selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

Dans le cadre de la pandémie de Covid-19 (le nouveau coronavirus), la population adopte des « réactions très drôles », par rapport aux informations communiquées sur les cas positifs et les morts liés au coronavirus, relève le président de l’Association mondiale pour la communication chrétienne dans les Caraïbes (Wacc-Caraibes), le professeur haïtien Ary Régis.

Certaines personnes prodiguent des conseils sur des médicaments, d’autres créent la panique sur les réseaux sociaux. Il y a également des confusions sur les consignes, notamment le couvre-feu, imposé par le gouvernement de facto de Joseph Jouthe.

« Ce désordre dans l’information », opéré à différents niveaux et par différentes actrices ainsi que différents acteurs, s’expliquerait par le manque de connaissance de la population sur la maladie », estime Régis.

Il devient difficile, pour la population, de faire confiance aux informations reçues et, également, d’adopter les comportements appropriés, explique-t-il, tout en appelant au sens de responsabilité des actrices et acteurs.

« La lutte contre cette pandémie de Covid-19 est trop importante pour laisser la désinformation s’en mêler », déclare Vénel Remarais de l’Association des médias indépendants d’Haïti (Amih), qui prenait également part aux débats.

Le virus de Covid-19 est bien présent sur le territoire national, malgré les désinformations, rappelle l’Amih.

« Quel que soit le cas de figure, si la désinformation vient de la presse, c’est encore à la presse d’informer, de corriger et de rectifier », conseille le titulaire de facto du Ministère de la culture et de la communication (Mcc), Pradel Henriquez.

Pour Henriquez, le remède à la désinformation c’est la presse elle-même.

Le Mcc dit plaider en faveur de l’indépendance d’une presse, qui interroge les faits, et d’un combat contre la désinformation à travers une information de qualité.

« Le droit à l’information est aussi le droit à une information de qualité », insiste Henriquez.

Le débat en ligne du vendredi 8 mai 2020 a réuni des représentantes et représentants du Bureau du secrétaire d’État à la communication, du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (Biinuh), de la branche de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), de l’Association des journalistes haïtiens (Ajh), de l’Association nationale des médias haïtiens (Anmh), de l’Amih, du Groupe Médialternatif, de la Wacc-Caraibes et du Mcc. [mj emb rc apr 07/05/2020 15:30]