Espace Femmes

Haïti-Justice : Une enquête sérieuse sur les accusations de viols sur de jeunes joueuses de football, ciblant Yves Jean-Bart, souhaitent diverses institutions


mardi 5 mai 2020

P-au-P, 05 mai 2020 [AlterPresse] --- Plusieurs institutions haïtiennes exigent des autorités compétentes l’ouverture d’une enquête sérieuse sur les actes (viols et/ou autres abus sexuels ?) sur de jeunes joueuses de football, en Haïti, dans lesquels serait impliqué le président de la Fédération haïtienne de football (Fhf), Yves Jean-Bart, dans diverses notes transmises à l’agence en ligne AlterPresse.

Le Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes (Mcfdf) invite les autorités judiciaires à mettre l’action publique en mouvement contre le président de la Fédération haïtienne de football, Yves Jean-Bart, accusé de viols sur de jeunes joueuses de football.

Le Mcfdf encourage les parents des victimes à porter plainte, par-devant les instances concernées dans le pays, pour garantir les suivis légaux sur les actes de violences sexuelles, reprochées au président de la Fhf.

Dans ce dossier, le Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes ainsi que le reste du gouvernement assureront le suivi nécessaire, d’après la loi, tente de rassurer le Mcfdf.

Ces graves accusations sont révélatrices d’une pratique malsaine dans le football haïtien, trop longtemps occultée par les responsables, dénonce, pour sa part, l’Observatoire haïtien des droits humains (Ohdh), dans une note que s’est procurée AlterPresse.

L’Ohdh met en garde la justice haïtienne « contre sa pratique d’étouffer des affaires de même nature, comme par le passé, lorsqu’il s’agit de gros bonnets de la société haïtienne ».

Exigeant des autorités judiciaires « une enquête sérieuse et indépendante », l’Ohdh exhorte aussi les autorités publiques à prendre toutes les dispositions, pour rendre justice et protéger les victimes et témoins, dans le cadre de cette affaire.

Le Fonds d’assistance aux femmes victimes de viols appelle à l’application stricte de la loi contre les criminels violeurs, dans une note.

Il n’y pas un article du code pénal haïtien, qui définit les infractions de viols et d’agressions sexuelles, déplore le Fonds d’assistance aux femmes victimes de viols.

Le président de la Fédération haïtienne de football, Yves Jean-Bart, est accusé d’avoir violé de jeunes joueuses mineures de football, au centre technique national de la Croix-des-Bouquets, suite aux résultats d’une enquête, menée par le journal anglais « The Guardian ». [mj emb rc apr 05/05/2020 11:32]