Rendez-vous Culture

Haïti-Culture : Le gouvernement honore le célèbre écrivain, artiste peintre, dramaturge, musicien Frankétienne


lundi 13 avril 2020

P-au-P, 13 avril 2020 [AlterPresse] --- Le Ministère de la culture et de la communication (Mcc) a rendu hommage, le dimanche 12 avril 2020, au célèbre écrivain, peintre, musicien, chanteur, dramaturge et enseignant haïtien Jean-Pierre Basilic Dantor Franck Étienne d’Argent, dit Frankétienne (né le 12 avril 1936 à Ravine Sèche, localité de Bois-Neuf, deuxième section communale de Saint-Marc, département de l’Artibonite), à l’occasion de ses 84 ans d’existence, selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

Frankétienne, l’un des pionniers de la littérature créolophone, a publié, en 1975, Dezafi, son premier roman majeur, écrit en langue Créole.

« Principal fondateur du mouvement spiralisme, l’écrivain, durant ses 60 ans de carrières, n’a pas cessé de nous introduire au cœur d’un chaos, teinté de figures poétique, métaphysique, iconographique, onirique, philosophique, vaudouesque, psychanalytique et spiraliste ».

Le Ministère de la culture et de la communication voit en Frankétienne un « écrivain merveilleusement doué, aux trouvailles épatantes en matière lexicale et linguistique ».

Parmi les nombreuses pièces de théâtre, écrites par Frankétienne, il convient de signaler Pèlen tèt (1978), jouée, pendant plusieurs semaines, à Port-au-Prince, sous la dictature des Duvalier, sans oublier sa première pièce Twoufoban (1977), et les autres, comme Bobomasouri (1984), Kaselezo (1985), Totolomannwèl (1986), Melovivi (1987), Minui mwen senk (1988), Kalibofobo (1988), Foukifoura (2000).

A la fois poète, dramaturge, chanteur, interprète, artiste peintre, Frankétienne a produit 60 ouvrages, dont « Incandescence » (2019), son tout dernier en date, traitant de la spiritualité, à la manière d’un écrivain au sommet de son art.

Frankétienne représente « un exceptionnel créateur, qui, malgré les turpitudes de la vie en Haiti, continue de nous laisser une œuvre épique, créatrice et maîtresse d’elle-même », fait valoir le Mcc. [emb rc apr 13/04/2020 15:30]