Dépêches

Santé : L’Ocnh appelle à surseoir au processus de fabrication des cartes d’identification, dans le contexte de propagation de la pandémie de Covid-19 en Haïti


mercredi 1er avril 2020

P-au-P, 1er avril 2020 [AlterPresse] --- L’Organisation des citoyennes et citoyens pour une nouvelle Haïti (Ocnh) demande, de nouveau, à l’État d’interrompre le processus de fabrication des cartes d’identification, surtout dans le contexte de propagation de la pandémie de Covid-19 en Haïti.

L’interruption de la fabrication de ces cartes constitue aussi un moyen de combattre la pandémie de Covid-19, souligne l’Ocnh, dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

L’Ocnh critique le Ministère de la justice et de la sécurité publique (Mjsp), qui a préféré se pencher sur le dossier de la carte illégale, produite par la « firme allemande » dénommée Dermalog, au lieu d’intervenir sur la surpopulation carcérale, sur les cas de corruption dans l’appareil judiciaire, particulièrement dans la juridiction de Jérémie (Grande Anse, une partie du Sud-Ouest d’Haïti), sur l’insécurité et tant d’autres problèmes.

Dans une récente note, le Mjsp a annoncé la « prolongation de l’ancienne Carte d’identification nationale (Cin) ».

L’Ocnh déplore les longues files d’attente de gens, remarqués dans plusieurs espaces du pays, devant les locaux de l’Office national d’identification (Oni), sans observer le principe de la distanciation sociale.

Cette situation est inacceptable, fustige l’organisme de promotion et de défense des droits humains.

16 cas de personnes infectées au Covid-19 sont enregistrés, à la date du mardi 31 mars 2020 en Haïti, selon un avis du Ministère de la santé publique et de la population (Mspp). [emb rc apr 1er/04/2020 12:55]