A travers Haiti

Santé : Vers une intensification de dispositions préventives contre la propagation de la pandémie de Covid-19 dans le Nord d’Haïti


mardi 31 mars 2020

Correspondance spéciale Wedlyne Jacques

Cap-Haïtien, 31 mars 2020 [AlterPresse] --- Les mesures préventives contre la propagation de la pandémie de Covid-19 (le nouveau Coronavirus) s’intensifient dans le département du Nord, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Le conseil municipal du Cap-Haïtien et la direction départementale de l’Institut du bien-être social et de recherches (Ibesr) multiplient des interventions, en vue d’empêcher le virus de Covid-19 de se propager dans le département du Nord, où aucun cas n’est confirmé le 31 mars 2020.

La direction départementale de l’Ibesr a entamé une campagne de distribution de chlore granulé et du savon, dans des orphelinats, au niveau départemental, fait savoir Henri-Claude Eléazar, coordonnateur départemental de l’Ibesr.

Toutes les 56 maisons d’enfants dans le Nord devraient recevoir du chlore et du savon, afin de permettre aux responsables de faire pratiquer les mesures d’hygiène dans les orphelinats.

Cette campagne de distribution, qui a commencé le mercredi 25 mars 2020, grâce au support du gouvernement et de la branche, en Haïti, du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), vise à protéger les enfants contre le nouveau coronavirus.

En ce sens, plus d’une trentaine d’orphelinats ont déjà reçu une grande quantité de chlore ainsi que des caisses de savons, dans le cadre de la prévention contre la pandémie de Covid-19.

Outre la distribution des produits hygiéniques, l’Ibesr/Nord interdit, depuis la semaine dernière, à toutes visiteuses et à tous visiteurs de fréquenter, jusqu’à nouvel ordre, les orphelinats du Nord.

Par ailleurs, sur demande du gouvernement et avec le support financier du Ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales (Mict), les autorités municipales du Cap-Haïtien ont lancé, le weekend écoulé, une campagne de nettoyage et de décongestionnement du plus grand centre d’approvisionnement alimentaire du Nord (le marché Cluny), en vue de prévenir la pandémie de Covid-19, indique la mairesse adjointe Yvrose Pierre.

Le marché public Cluny reçoit quotidiennement des marchandes et marchands, acheteuses et acheteurs de toutes les 19 communes du département du Nord.

Les produits alimentaires continuent à y être étalés dans de pires conditions d’hygiène, au milieu de piles d’immondices, malgré les consignes des autorités sanitaires nationales invitant la population à rester chez elle, à ne sortir dans les rues que pour des besoins très essentiels, à cause du danger du nouveau coronavirus.

Tout fonctionnait comme à l’ordinaire, au marché public Cluny du Cap-Haïtien, jusqu’à une intervention « musclée » des autorités municipales, aidées de la police.

Les étagères de petites marchandes et de petits marchands ont été endommagées, lors de cette opération, qui a soulevé la colère des commerçantes et commerçants.

Commerçantes et commerçants ont qualifié l’opération municipale de « réactionnaire » et d’ « inhumaine », alors que les autorités locales n’ont rien envisagé pour les plus vulnérables, en cette période difficile, disent-ils.

Par ailleurs, les autorités judiciaires municipales ont effectué, le lundi 30 mars 2020, des visites de vérification des prix des produits alimentaires et d’autres produits essentiels à la consommation, dans les supermarchés de la deuxième ville du pays.

Malgré l’état d’urgence et les appels au confinement volontaire, encouragés par les autorités, la majeure partie de la population capoise continue de s’adonner librement à ses occupations, sans, apparemment, s’inquiéter du nouveau coronavirus.

Les portes des écoles et des églises restent, tout de même, toujours fermées. [wj emb rc apr 31/03/2020 16:10]