Santé : Les sanctions suffiront-elles à lutter contre la pandémie du Covid-19 en Haïti ?

P-au-P, 23 mars 2020 [AlterPresse] --- Les autorités, au niveau de l’État, ont procédé, le dimanche 22 mars 2020, à l’arrestation d’au moins trois responsables de supermarchés et de pharmacies, pour surenchère des prix des produits, dans le contexte de propagation de laa pandémie du Covid-19 en Haïti, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Il s’agit des responsables de « Fresh market », « Compas market » et de la « Pharmacie Aux bons soins ».

Ces arrestations ont été effectuées, après une série de visites d’inspection de représentants du Ministère du commerce et de l’industrie (Mci), accompagnés d’un juge de paix et de plusieurs policiers nationaux.

Parallèlement, une trentaine de personnes ont été arrêtées, parmi elles 5 pasteurs, pour avoir enfreint la décision du gouvernement d’interdire tout rassemblement, dans le cadre de la lutte contre la propagation de la maladie du Covid-19, a fait savoir Gary Desrosiers, porte-parole adjoint de la Police nationale d’Haïti (Pnh).

La police nationale a aussi procédé à la fermeture de plusieurs églises protestantes dans la commune de Pétionville (à l’est de la capitale, Port-au-Prince), a-t-il précisé.

Les autorités haïtiennes ont pris plusieurs mesures, afin de protéger la population contre le nouveau coronavirus en Haïti, notamment la mise en quarantaine de la commune de Saint-Michel de l’Attalaye, dans le département de l’Artibonite, après la confirmation de deux (2) cas de contamination au Covid-19.

La disposition, de mettre en quarantaine toute la ville de Saint-Michel de l’Attalaye, annoncée par le directeur sanitaire de l’Artibonite, Dr. Marcel Chatelier, n’a pas été respectée, selon la mairesse assesseure de la commune, Mercéda Jean, interrogée par AlterPresse.

« Les autorités de la santé n’ont pris aucune disposition, pour éviter que la pandémie du nouveau coronavirus se propage à travers la commune ».

Depuis l’annonce de la confirmation d’un cas dans la commune, une peur s’installe dans l’esprit de la population de Saint-Michel de l’Attalaye, en raison des dégâts causés par la maladie à travers le monde.

Couvre-feu de 8:00 pm à 5:00 am, pendant une période d’un mois, interdiction de rassemblement dans les églises, sont parmi les mesures, adoptées par l’administration Moïse-Jouthe.

Dans de nombreux quartiers de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, notamment au centre-ville, les activités commerciales et récréatives ont poursuivi leur cours, en toute quiétude, pendant les heures d’interdiction de circuler.

La plupart des églises ont respecté la décision du gouvernement de ne pas se réunir en assemblée, alors que d’autres l’ont boudé.

Le manque de moyens de la population constitue un obstacle à l’application de diverses mesures, annoncées par l’État haïtien, relève le docteur Jean-Claude Desgranges, qui intervenait à l’émission Ti chèz ba sur AlteerRadio.

« Il n’y pas d’hôpitaux, au cas où les gens tombent malades », alerte Dr. Desgranges, critiquant le budget alloué (4%) à la santé en Haïti.

L’État décide finalement d’annoncer des mesures d’accompagnement

Les institutions bancaires doivent accorder un délai de trois mois sur les prêts bancaires, indique le président Jovenel Moïse, lors d’un point de presse, le samedi 21 mars 2020.

Toutes les personnes, qui ont des dettes et qui souhaitent avoir ce délai, doivent contacter leurs banques habituelles. Les frais de l’État seront annulés, même pour les cartes de crédit, pour une période allant du 1er avril au 30 juin 2020, fait savoir Jovenel Moïse, après une circulaire de la Banque centrale aux institutions financières.

Jovenel Moïse a également annoncé la distribution de produits alimentaires, dans plusieurs quartiers, à travers des structures du Ministère des affaires sociales et du travail (Mast).

Toutes les travailleuses et tous les travailleurs, dans la branche de la sous-traitance, les professeurs d’écoles et d’universités publiques devraient bénéficier des avantages sur leurs revenus.

Par ailleurs, plusieurs entreprises commerciales, dont l’imprimerie Henri Deschamps, la Maison Handal, les concessionnaires d’automobiles Toyota et Hinoto S.A., ont fermé leurs portes, à partir de ce lundi 23 mars 2020, jusqu’à nouvel ordre.

Plusieurs banques commerciales en Haïti ont modifié leurs horaires de la semaine, en vue de prévenir le Covid-19.

Le nombre de personnes, infectées au Covid-19, est passé à six (6), a annoncé le directeur général du Ministère de la santé publique et de la population (Mspp), Dr. Lauré Adrien, en conférence de presse, ce lundi 23 mars 2020.

104 personnes sont placées en quarantaine dans plusieurs départements du pays, précise le Mspp. [mj emb rc apr 23/03/2020 13:55]