Développement durable

Haïti-Santé/Covid-19 : Le spécialiste en administration de la santé, Dr Émile Hérald Charles, souhaite une réponse « cohérente, synergique et unitaire »


lundi 16 mars 2020

P-au-P, 16 mars 2020 [AlterPresse] --- Il faut une réponse « cohérente, synergique et unitaire », face au Covid-19 (nouveau coronavirus), estime le spécialiste en administration de la santé, Dr Émile Hérald Charles, également ancien directeur général du Ministère de la santé publique et de la population (Mspp).

« Nous avons suffisamment de professionnelles / professionnels, dans ce domaine, qui peuvent organiser une réponse nationale ou bien un cadre théorique de réponse. Du point de vue quantitatif, il n’y a pas assez de ressources disséminées (à travers le territoire), pour apporter de réponse à cette agression sanitaire », affirme Charles, qui intervenait à l’émission Tichèz ba sur AlterRadio 106.1 FM [1]

La centralisation à outrance des services, le mauvais aménagement territorial ainsi que les inégalités flagrantes font obstacle à une bonne organisation des réponses, pense le docteur Charles.

Il reconnaît qu’Haïti possède des personnels sanitaires qualifiés, pour faire face au Covid-19.

L’heure est à la cohésion sociale. Le Mspp doit travailler en synergie : avec le Ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales, la Croix Rouge haïtienne et la protection civile, recommande-t-il.

Dr. Émile Hérald Charles déplore le manque d’accès aux informations et aux soins de santé des Haïtiennes et Haïtiens, résidant dans des zones très reculées de la capitale, Port-au-Prince, et des villes de provinces.

Il exhorte les autorités haïtiennes à mobiliser les organisations communautaires face au Covid-19.

« Les autorités publiques doivent faire appel aux organisations communautaires, à la société civile organisée, pour compléter la réponse à la pandémie du Covid-19, de telle sorte que les Haïtiennes et Haïtiens, résidant dans les zones reculées du pays, ne soient pas négligés ».

Dr Émile Hérald Charles souligne une faiblesse criante du système sanitaire haïtien, comparativement à la Chine, considérée comme l’épicentre du Covid-19.

Le fait qu’on n’a pas encore identifié de cas positif du Covid-19, sur le territoire national, ne signifie pas, pour autant, que la république d’Haïti n’est pas encore touchée, fait remarquer Charles.

Il évoque la lutte contre l’épidémie du choléra, qui n’a pas laissé suffisamment d’infrastructures sanitaires durables dans le pays.

Haïti n’aurait pas su profiter assez de l’épidémie de choléra, pour résoudre certains problèmes sanitaires, comme la question de l’assainissement, de l’eau potable, de gestion de déchets et de l’organisation des marchés, regrette Dr. Émile Hérald Charles.

En termes géographiques, 40% de la population nationale n’a pas accès aux soins de santé.

Moins d’un Haïtien sur 10 possède un accès aux soins de santé. 25% s’appauvrissent indubitablement, en se procurant des soins de santé, ajoute-t-il.

« L’accès aux soins de santé en Haïti est l’un des symptômes les plus évidents de l’inégalité. Sur 574 sections communales du pays, plus de 120 d’entre elles ne sont pas dotées d’une structure sanitaire ».

Le chef du gouvernement, Joseph Jouthe, a procédé officiellement, ce lundi 16 mars 2020, à Port-au-Prince, au lancement d’un Centre d’informations permanentes sur le Covid-19 / nouveau coronavirus (Cipc).

A date (16 mars 2019), depuis son apparition, en Chine, en décembre 2019, le Covid-19 (nouveau coronavirus) a fait au total 6,420 morts et contaminé 159,844 personnes dans le monde, selon un bilan établi par l’Agence France Presse (Afp), à partir de sources officielles. [dj emb rc apr 16/03/2020 16:30]

[1En rediffusion le mercredi 18 mars 2020 à 3:00, 7:00, 11:00, 15:00, 19:00 et 23:00. Disponible en podcast