Perspectives

Haïti-Politique : 20 ministres, dont 4 femmes, et 2 secrétaires d’Etat forment le nouveau gouvernement irrégulier de Jovenel Moïse


mercredi 4 mars 2020

P-au-P, 04 mars 2020 [AlterPresse] --- 20 ministres, dont 4 femmes, et 2 secrétaires d’Etat composent le nouveau cabinet ministériel irrégulier du premier ministre nommé Joseph Jouthe, selon une liste, rendue publique, sur son compte twitter, par le secrétaire d’Etat à la communication, Eddy Jackson Alexis, et consultée par l’agence en ligne AlterPresse.

Sera prochainement publié l’arrêté, nommant les membres du nouveau cabinet ministériel irrégulier, en dehors des normes constititutionnelles, le parlement étant dysfonctionnel depuis janvier 2020, avec la fin de mandat de la chambre des députés et d’une partie du sénat.

Deux portefeuilles, dont l’un pour les droits humains, Stéphanie Auguste, et l’autre à la citoyenneté, Guy François, sont rattachés au bureau du premier ministre Joseph Jouthe.

Eddy Jackson Alexis est reconduit au poste de secrétaire d’Etat à la communication.

Marie Gréta Roy Clément est également maintenue comme titulaire au Ministère de la santé publique et de la population (Mspp).

La liste des personnalités, devant faire partie du nouveau cabinet ministériel, est la suivante :

1- Michel Patrick Boivert est nommé titulaire du Ministère de l’économie et des finances (Mef) ;

2- Claude Joseph est nommé titulaire du Ministère des affaires étrangères (Mae) ;

3- Lucmane Delile, ancien commissaire du gouvernement (30 octobre 2012 - 20 août 2013, le 8e chef du parquet de Port-au-Prince sous la présidence de Joseph Michel Martelly) près le tribunal civil de Port-au-Prince, est nommé titulaire du Ministère de la justice et de la sécurité publique (Mjsp) ;

4- Pradel Henríquez (qui avait annoncé, fin août 2019, s’être retiré du gouvernement nommé, le 22 juillet 2019, de Fritz Willam Michel) est nommé titulaire du Ministère de la culture et de la communication (Mcc) ;

5- Bernadel Audin est nommé titulaire du Ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales (Mict) ;

6- Jonas Coffy est nommé titulaire du Ministère du commerce et de l’industrie (Mci) ;

7- Ghislaine Mompremier est nommée titulaire du Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes (Mcfdf) ;

8- Pierre Josué Agenor Cadet est reconduit comme titulaire du Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) ;

9- Abner Septembre est nommé titulaire du Ministère de l’environnement (Mde) ;

10- Patrix Sévère est nommé titulaire du Ministère de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural (Marndr) ;

11- Jean Dorneval est nommé titulaire du Ministère de la défense ;

12- Max Attis est nommé titulaire du Ministère de la jeunesse, des sports et de l’action civique (Mjsac) ;

13- Jouthe Joseph est nommé titulaire du Ministère de la planification et de la coopération externe (Mpce) ;

14- Marie Gretta Roy Clément est reconduite comme titulaire du Ministère de la santé publique et de la population (Mspp) ;

15- Edner Gonzague Day est nommé titulaire du Ministère du tourisme ;

16- Nicole Yolette Altidor est nommée titulaire du Ministère des affaires sociales et du travail (Mast) ;

17- Paul Jean Bernardel est nommé titulaire du Ministère des Haïtiens vivant à l’étranger (Mhave) ;

18- Joaséus Nader est nommé titulaire du Ministère des travaux publics, transports et communications (Mtptc) ;

19- Stéphanie Auguste est nommée ministre rattachée au Bureau du premier ministre, en charge des droits humains ;

20- Guy François est nommé ministre rattaché au Bureau du premier ministre, en charge de la citoyenneté (Ndlr : l’opinion publique n’est pas informée de ce que le régime tèt kale entend par « citoyenneté », qui nécessiterait la mise en place d’un portefeuille ministériel) ;

21- Eddy Jackson Alexis est reconduit comme secrétaire d’Etat à la communication ;

22- Hervé Santilus est nommé secrétaire d’Etat à l’alphabétisation.

Beaucoup de voix se sont déjà élevées pour dénoncer la décision unilatérale de Jovenel Moïse de mettre en place ce nouveau gouvernement irrégulier, établi en dehors des normes constitutionnelles, ainsi que de sérieux doutes quant à une résolution de la crise politique en Haïti. [emb rc apr 04/03/2020 15:00]