Rendez-vous Culture

Haïti-Culture : Perte de plus d’un millier d’œuvres d’art, fin février 2020, dans un incendie, à la Grand-rue de P-au-P

Beaucoup de petits métiers risquent de disparaître, craint l’historien de l’art Sterlin Ulysse
mardi 3 mars 2020

P-au-P, 03 mars 2020 [AlterPresse] --- Plus d’un millier d’œuvres d’art ainsi qu’une quinzaine de maisons ont été emportées dans les flammes, dans la nuit du samedi 29 février au dimanche 1er mars 2020, à la Grand-Rue (centre-ville de Port-au-Prince), indique à AlterRadio/AlterPresse le propriétaire de Atelye timoun klere, Frantz Jacques, de son nom d’artiste « Guyodo ».

Le professeur d’histoire de l’art, Sterlin Ulysse, exprime ses plus vives préoccupations, suite à l’incendie de fin février 2020, qui a ravagé des ateliers d’œuvres d’art, à Port-au-Prince.

Beaucoup de petits métiers pourraient disparaître, à cause de la destruction de ces ateliers, déplore Sterlin Ulysse.

Plus de 12 ateliers d’art ont été détruits dans cet événement malheureux. Les artisans-tourneurs (ceux qui produisent des œuvres en bois, les meubles en mahogany) sont les plus touchés, fait-il savoir.

D’autres artistes ont été victimes de cambriolage. Leurs vêtements et d’autres objets ont disparu.

Deux artistes, dont l’artiste Guyodo, ont pratiquement perdu toutes les œuvres, qui ont marqué le début de leurs carrières.

Frantz Jacques avoue s’être indigné du fait que les pompiers, qui sont arrivés sur les lieux, n’avaient pas assez d’eau pour éteindre le feu.

Les riveraines et riverains ont prêté main forte pour essayer de cirrconscrire le sinistre.

« J’ai perdu plus de 1,000 œuvres dans cet incendie. Des tableaux, des sculptures. Ces pièces ont plus de 18 ans », témoigne l’artiste Guyodo.

Il s’estime, toutefois, heureux d’être encore en vie et d’avoir assez d’énergie pour continuer ses productions, si toutefois l’Etat lui vient en aide, après cette perte énorme.

« J’ai beaucoup voyagé à l’étranger, grâce à mon talent. J’aurais pu rester, dans un autre pays, pour partager mon savoir et produire. J’ai choisi de rester chez moi, car nous ne sommes pas beaucoup à nous investir dans ce métier ». [dj emb rc apr 03/03/2020 16:25]

Photo : Capture d’écran
Crédits vidéo : Accès-Médias (Wedly Ludger, Cherilin Pierre-Antoine)