Lancement de la première politique nationale de recherches en santé en Haïti

P-au-P, 21 janv. 2020 [AlterPresse] --- Avec l’appui de l’Union européenne, le Ministère de la santé publique et de la population (Mspp) a lancé officiellement, ce mardi 21 janvier 2020, la première politique nationale de recherches en santé, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Cette politique nationale de recherche en santé s’articule à travers un document, qui présente les axes stratégiques, dont les méthodes de gouvernance et de suivi, les thématiques prioritaires, sur lesquels le Mspp doit mener des investigations.

« À travers ce document, le gouvernement s’engage à planifier, promouvoir et développer la recherche en santé en Haïti », a indiqué la titulaire démissionnaire de la santé, Dre. Marie Gréta Roy Clément.

Les recherches devraient être vulgarisées, afin que les politiques, les actrices et les acteurs puissent se doter d’informations pour prendre de meilleures décisions en faveur de la population, recommande le Mspp.

Les thématiques prioritaires de recherche sont les maladies infectieuses et non infectieuses, les maladies émergentes et les maladies disparues qui reviennent, « des maladies qui nous dominent », dont l’infection respiratoire aigüe, qui est une première cause de morbidité en Haïti, rappelle, pour sa part, le Dr. Patrick Dély, directeur de l’épidémiologie, des laboratoires et de la recherche (Delr), au sein du Mspp, en marge de la cérémonie.

Dans la liste des maladies, qui devraient également faire l’objet de recherches, figure la maladie de l’hypertension, très élevée chez les personnes de couleur noire, mais 4 fois plus élevée en Haïti, selon la présentation du docteur Jean William Pape, directeur des centres dénommés Groupe haïtien d’études du syndrome de Karposi et des infections opportunistes (Gheskio), cité par le docteur Patrick Dély.

Les recherches devraient permettre de savoir quels traitements apporter, les meilleures décisions à prendre, en fonction des résultats des recherches, ajoute Dr. Dély.

« On ne peut pas prendre une décision dans un domaine, sans une vision claire, sans aucune information. Les décideurs n’utilisent presque pas les données de recherches disponibles pour prendre les décisions. Les décisions sont prises sur la base de caprices et sur la base politique ».

Le directeur de l’épidémiologie des laboratoires et de la recherche au sein du Mspp, évoque les problèmes de budget, qui devrait être alloué particulièrement à la recherche au niveau du Mspp, de la formation des cadres pour la recherche et des ressources humaines nécessaires. [mj emb rc apr 21/01/2020 16:10]