Dépêches

Diplomatie : La chancellerie d’Haïti appelle les chefs de mission à prévenir tout usage abusif et illicite du matériel roulant


lundi 20 janvier 2020

P-au-P, 20 janv. 2020 [AlterPresse] --- Le Ministère des affaires étrangères et des cultes (Maec) demande aux chefs de mission de prendre les dispositions appropriées, afin de prévenir tout usage abusif et illicite du matériel roulant.

La chancellerie exhorte l’ambassade d’Haïti en République Dominicaine et les 4 autres missions consulaires, accréditées dans ce pays, à apporter une attention spéciale à l’usage, fait par les chauffeurs des différents véhicules mis à leur service, dans une note circulaire, publiée le vendredi 17 janvier 2020 et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Cette exhortation a été faite, suite à l’incident qui s’est produit à Canongo, Dajabón, le jeudi 16 janvier 2020, au cours duquel Johnny Castillo Lemoren, un chauffeur du consulat d’Haïti à Dajabón, a été arrêté, pendant qu’il transportait plusieurs sans papiers haïtiens, à bord d’un véhicule de la mission consulaire d’Haïti, a précisé le Maec.

Johnny Castillo Lemoren a été mis à disposition pour être entendu par la justice dominicaine. Puis, il a été congédié, pour avoir violé les règles relatives à l’utilisation des véhicules de la mission, souligne un communiqué, publié le dimanche 19 janvier 2020 et portant la signature du consul en chef, François Guerrier.

Le Maec rappelle à ces missions « l’obligation, faite aux personnelles de toutes catégories par les conventions internationales, en la matière, de respecter les lois de l’État accréditaire ».

« Les contrevenants doivent être sévèrement punis et démis de leur fonction », exige le Maec.

Par ailleurs, l’haïtiano-dominicain Kerby Alcante Desormeaux, connu sous le nom de Kerby Alcantara Desormeaux, deuxième secrétaire à l’ambassade d’Haïti en République Dominicaine, a été arrêté le vendredi 17 janvier 2020, à l’aéroport international Toussaint Louverture, pour accusation de « faux et usage de faux », dans le cadre d’une enquête menée par l’Unité de lutte contre la corruption (Ulcc).

Kerby Alcante Desormeaux a été déjà arrêté, le 30 décembre 2019, et remis en libération quelques heures après, sur ordre du commissaire ad interim du gouvernement de Port-au-Prince, Me. Jacques Lafontant. [mj emb rc apr 20/01/2020 14:20]