Crise : Sans un accord politique, Haïti ne pourra pas bénéficier pleinement des programmes de l’Usaid, selon l’ambassade américaine

P-au-P, 16 janv. 2020 [AlterPresse] --- « Tant qu’un accord politique n’aura pas été trouvé, tant que la situation sécuritaire ne se sera pas améliorée, les Haïtiennes et Haïtiens ne pourront pas bénéficier pleinement des programmes de l’agence américaine pour le développement international (Usaid) », fait savoir l’ambassade étasunienne à Port-au-Prince, dans un tweet publié le mercredi 15 janvier 2020 et consulté par l’agence en ligne AlterPresse.

« Les acteurs politiques haïtiens détiennent la clé de l’avenir d’Haïti. Ils doivent agir maintenant », encourage l’ambassade étasunienne à Port-au-Prince.

La mise en garde de l’ambassade américaine survient dans une conjoncture de grave crise politique et économique, exacerbée par d’intenses mouvements populaires visant à exiger la démission du président Jovenel Moïse.

Cette position arrive aussi dans un contexte de bras de fer entre Jovenel Moïse et des sénateurs, dont le mandat serait arrivé à terme le lundi 13 janvier 2020, selon Jovenel Moïse.

Dans un tweet, Jovenel Moïse s’est avisé de « déclarer caduc le parlement », le lundi 13 janvier 2020, à minuit (5:00 gmt), soulignant « un vide institutionnel, occasionné par le départ de la chambre des députés et des 2/3 du sénat ».

Les sénateurs Jean Renel Sénatus (Ouest), Jean Marie Junior Salomon (Sud) et Dieupie Chérubin (Sud-Est) ont décidé de saisir le tribunal correctionnel contre Jovenel Moïse, son conseillers Jude Charles Faustin et Liné Bathalzar du Parti haïtien tèt kale (Phtk), pour « abus de fonction et d’autorité contre la chose publique ». [emb rc apr 16/01/2020 13:00]