Dépêches

Haïti-Séisme-10 ans : Commémoration à la cathédrale transitoire de Port-au-Prince, dans une ambiance empreinte d’émotions


mardi 14 janvier 2020

P-au-P, 14 janv. 2020 [AlterPresse] --- L’Église catholique romaine en Haïti a commémoré, le dimanche 12 janvier 2020, les 10 ans du tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010, à la cathédrale transitoire de Port-au-Prince, dans une atmosphère empreinte d’intenses émotions, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Plusieurs fidèles, femmes et hommes, aux visages attristés, ont entonné calmement des cantiques, au milieu de cierges allumés.

Sur le côté gauche de l’autel, un mémorial, fabriqué en bois drapé de blanc, a été dressé.

Les fidèles en ont profité pour afficher les photos de leurs proches, victimes dans le tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010.

La photo du Mgr. Serge Miot, tué le 12 janvier 2010, a été également exposée.

Le deuxième archevêque haïtien, Mgr. Serge Miot, ainsi que tous les membres de son équipe, dont le directeur général, chancelier et secrétaire, ont tous été tués, dans des endroits différents, a rappelé le curé de l’archidiocèse de Port-au-Prince, le révérend père Guy Chrispin.

L’ambiance de tristesse s’est renforcée, à la cathédrale transitoire de Port-au-Prince, quand le père Guy Chrispin a retracé les circonstances de la mort de plusieurs membres d’une famille, dans une maison à Port-au-Prince.

« Les personnes ont été tuées, pendant qu’elles célébraient la fête d’anniversaire de leur maman. Seuls deux frères et sœurs ont pu être sauvés, parce qu’ils étaient allés chercher le cadeau d’anniversaire dans une voiture », a dépeint le père Guy Chrispin.

La cathédrale (catholique romaine) de Port-au-Prince, détruite dans le tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010, n’est pas encore reconstruite, 10 ans après.

Les responsables de la cathédrale transitoire évoquent la nécessité de démarrer le projet de construction de l’édifice, même si, disent-ils, « construire une cathédrale n’est pas chose facile ».

« On ne peut construire une cathédrale comme n’importe quelle église. La cathédrale perdure dans le temps. Une cathédrale reste une cathédrale ! », explique le père Guy Chrispin, soulignant combien des problèmes politiques et économiques font obstacle au projet de constrcution de la cathédrale (catholique romaine) de Port-au-Prince.

Pour sa part, Mgr Max Leroy Mésidor a invité les fidèles à commencer, dans la mesure du possible, à rassembler les fonds pour bâtir une nouvelle cathédrale. [mj emb rc apr 14/01/2020 15:05]