Dépêches

Haïti-Politique : Jovenel Moïse annonce la construction de 10 lycées, avec de l’argent public pour 118 députés et 19 sénateurs


lundi 13 janvier 2020

P-au-P, 13 janv. 2020 [AlterPresse] --- Le président Jovenel Moïse projette de construire une dizaine de lycées, sur le territoire national, avec les fonds publics, initialement destinés à 118 députés et à 19 sénateurs ayant achevé, dit-il, leur mandat à partir de ce lundi 13 janvier 2020, lors d’un point de presse, auquel a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Ces fonds sont évalués à 1 milliard 160 millions 773 mille 173 gourdes (Ndlr : US $ 1.00 = 96.00 gourdes ; 1 euro = 111.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.00 gourdes aujourd’hui), a précisé Jovenel Moïse, qui indique avoir ordonné au titulaire démissionnaire (depuis le 18 mars 2019) du Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) d’utiliser cet argent, afin de construire 10 lycées

4 lycées seront construits à Port-au-Prince (Lycée Marie-Jeanne, Lycée Jean-Jacques Dessalines, Lycée Daniel Fignolé et Lycée du Cent cinquantenaire / département de l’Ouest), 2 autres à Port-de-Paix (Tertulien Guilbaud et François Capois /Nord-Ouest), une dans la ville du Cap-Haitien (Lycée national Philippe Guerrier, Nord), une à Fort-Liberté (Lycée Paul Eugène Magloire / Nord-Est), une à la ville des Perches (Lycée des Perches / Nord-Est) et une dans la ville du Trou du Nord (Lycée national de Trou du Nord / Nord-Est).

D’aucuns doutent de la sincérité de cette annonce présidentielle de construction de ces établissements publics, eu égard aux diverses promesses non tenues du président, depuis février 2017.

Doter Haïti d’un gouvernement fonctionnel, avant la fin de l’année 2019, est l’une des dernières promesses, non suivies d’effet, de Jovenel Moïse.

Depuis l’année 2011, les gouvernements tèt kale, qui se sont succédé au pouvoir, ont été vivement critiqués pour leur incompétence et incapacité à organiser des scrutins à tous les niveaux.

Les élections législatives et territoriales, en octobre 2017 et octobre 2019, pour le renouvellement de sénateurs, de députés, de conseils municipaux et de conseils d’administration de sections communales, en 2020, n’ont pas pu avoir lieu.

L’exécutif n’a aucune velléité de ne pas réaliser des élections dans le pays, tente de se dédouaner Jovenel Moïse.

Le président, qui manque de crédibilité chez plusieurs secteurs, estime également avoir tout fait pour doter le pays d’un gouvernement, mais le législatif a rejeté, en deux fois, 2 personnalités, désignées premiers ministres au cours de l’année 2019.

« Six séances ont été faites pour ratifier deux premiers ministres, mais aucune de ces séances n’a abouti : ni à un vote de confiance, ni à un vote de non confiance de leur politique générale. Une situation inédite », déclare Jovenel Moïse. [dj emb rc apr 13/01/2020 17:10]