Dépêches

Haïti-Crise : Kayla dénonce les menaces violentes de Jovenel Moïse contre ses opposants politiques


jeudi 26 décembre 2019

P-au-P, 26 déc. 2019 [AlterPresse] --- L’organisation Konbit ayisyen pou lojman altènatif (Kayla) condamne les menaces violentes du président Jovenel Moïse contre ses opposants politiques, lors du lancement, le dimanche 22 décembre 2019, de l’initiative, intitulée « dialogue communautaire ».

« Par ses propos menaçants, Jovenel Moïse annonce officiellement un prochain massacre dans le pays. Une preuve de plus, qui peut servir dans le cadre d’un jugement contre l’inculpé pour crime contre l’humanité », estime Kayla, dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

La Police nationale d’Haiti (Pnh) est transformée, par le pouvoir en place, en un escadron de la mort, fustige Kayla.

Plus d’une centaine d’opposants politiques au pouvoir, dont des jeunes pour la plupart, ont été assassinés, alors que plusieurs dizaines d’autres sont, soit disparus, soit emprisonnés, déplore l’organisation Konbit ayisyen pou lojman altènatif.

Dans des propos violents et très menaçants, Jovenel Moïse a déclaré que des secteurs pourraient « être forcés à lui emboîter le pas » et « être victimes d’accidents », au cas où ils s’aviseraient de « lui barrer la route » dans « la mise en œuvre de ses projets ».

Le « dialogue communautaire » du président Jovenel Moïse viserait à tromper la vigilance de la population, selon le secrétaire général du parti politique Fusion des sociaux-démocrates (Fusion), Rosemond Pradel.

Lors du lancement de cette initiative, Jovenel Moïse a discuté avec plusieurs dizaines de citoyennes et de citoyens de communautés, provenant de divers quartiers dans la capitale haïtienne, sur des problèmes « dits prioritaires ».

Entre-temps, Jovenel Moïse a entamé des pourparlers avec des dirigeants de partis politiques, autour de la crise, alors que l’aile dure de l’opposition continue d’exiger sa démission sans conditions. [emb rc apr 26/12/2019 15:25]