Español English French Kwéyol

Fièvre persistante dans les milieux financiers

P-au-P., 25 oct. 02 [AlterPresse] --- La fièvre persiste dans les milieux économiques et financiers haïtiens. Les autorités gouvernementales et monétaires ont du démentir à nouveau ce 25 octobre des bruits qui courraient sans cesse autour d’éventuelles démissions du Ministre des Finances, Faubert Gustave et du Vice-gouverneur de la Banque Centrale, Hansy Pierre-Louis.

Lors d’une conférence de presse donnée en milieu de journée à la Primature, conjointement avec le Ministre des Finances et les dirigeants de la Banque Centrale, le Premier Ministre Yvon Neptune a formellement démenti les rumeurs de démission de Faubert Gustave et de Hansy Pierre-Louis.

Neptune a attribué ces rumeurs à un "laboratoire de désinformation et de déstabilisation". Pour lui, ce sont des "manœuvres" qui visent "attaquer l’état dans une de ses structures les plus sensibles, le système économique et financier". Le Premier Ministre a annoncé qu’une enquête est en cours pour identifier l’origine de "ces menées subversives".

Le Chef du gouvernement a assuré que les autorités monétaires continuent de remplir normalement leur fonction et de s’assurer que des mesures sont en place pour garantir la stabilité du système financier du pays. Il a aussi invité les agents économiques à poursuivre leurs transactions bancaires comme à l’accoutumée et en toute quiétude.

Les rumeurs de démissions dans les rangs des responsables monétaires avaient commencé à créer une vraie malaise dans les milieux financiers. Une certaine panique était même perceptible à la Banque Centrale.

De son coté, le Ministre des finances a été, durant toute la matinée de ce 25 octobre, en réunion à la primature.

La nervosité s’est accentuée au niveau du marché des devises. Plusieurs banques avaient cessé toute opération de change ce 25 octobre. D’autres ne vendaient pas plus de 250 Dollars a la fois. Le taux du Dollar était très instable, variant jusqu’à 36 Gourdes. Les cambistes se plaignaient d’une rareté de la monnaie américaine.

La semaine dernière d’autres rumeurs avaient fait état d’une perspective de nationalisation des comptes en Dollar. Depuis lors, malgré le démenti des autorités monétaires et des banquiers, le billet vert est demeuré dans la fourchette des 32 et 33 Gourdes, niveau jamais atteint auparavant.

Analysant la semaine dernière les derniers soubresauts de l’économie, l’économiste Jean-Claude Paulvin est allé au-delà des causes conjoncturelles. Il a évoqué l’état de l’économie haïtienne, qui est entrée dans un "cycle accéléré de dégradation". D’une croissance zéro en 1999-2000, l’économie a eu une croissance négative durant les deux dernières années.[gp apr 25/10/02 18:47]