Espace Femmes

Genre : Les 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, une réussite en Haïti, selon le gouvernement démissionnaire


vendredi 13 décembre 2019

P-au-P, 13 déc. 2019 [AlterPresse] --- Le Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes (Mcfdf) dresse un bilan positif des 16 jours d’activisme (du lundi 25 novembre au mardi 10 décembre 2019), pour mettre fin à la violence faite aux filles et aux femmes en Haïti, lors d’une cérémonie de clôture, ce vendredi 13 décembre 2019, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Cette campagne a montré la nécessité d’attirer l’attention des actrices et des acteurs, ainsi que des autorités, sur l’urgence d’agir contre la violence faite aux filles et aux femmes, relève la représentante de l’agence de l’Organisation des Nations unies sur les femmes (Onu-femmes), la Togolaise Dédé Ekoué, estimant qu’il est temps que ces violences cessent.

« Violence sur les femmes, l’une des plus grandes barrières sur le chemin de l’égalité des femmes et des hommes » était le thème, cette année 2019, au niveau national, de cette campagne contre la violence faite aux filles et aux femmes.

La titulaire démissionnaire du Mcfdf, Evelyne Sainvil, a souligné diverses activités mises en œuvre, à l’occasion de la commémoration de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre 2019.

Une journée de sensibilisation a eu lieu à Kenscoff (à l’est de la capitale), de concert avec la mairie de la commune et d’autres organisations, autour des conséquences des violences sur les femmes.

Une clinique mobile a été aussi mise à disposition, au profit des femmes détenues à Cabaret (nord).

« 53 femmes ont été prises en charge et d’autres suivis sont en cours. Les 10 femmes, qui ont été victimes de viols collectifs, à la prison civile de Gonaïves, ont été également prises en considération par le gouvernement », se réjouit Evelyne Sainvil.

Tout en condamnant le viol commis sur ces femmes, le gouvernement démissionnaire déclare que ce crime ne restera pas impuni, fait savoir le titulaire démissionnaire du Ministère des Haïtiennes et Haïtiens vivant à l’étranger (Mhave), Guy André François Junior, intervenant au nom du premier ministre démissionnaire Jean Michel Lapin.

Dans la nuit du jeudi 7 novembre 2019, 9 femmes et une mineure de 15 ans ont été victimes de viols collectifs dans la prison civile des Gonaïves, lors d’une tentative d’évasion.

Dans un rapport d’enquête, rendu public le vendredi 6 décembre 2019, la Solidarite fanm ayisyèn (Sofa) et le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh) mettent en cause l’irresponsabilité et la négligence des autorités, dans le viol collectif, le 7 novembre 2019, sur 10 prisonnières aux Gonaïves.

Dans le cadre des 16 jours d’activisme, pour mettre fin à la violence faite aux femmes, une campagne internationale annuelle a débuté le lundi 25 novembre 2019, avec la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et s’est achevée le mardi 10 décembre 2019, journée internationale des droits humains.

« Orangez le monde : La « Génération Égalité » s’oppose au viol » est le thème de la campagne 2019. [mj emb rc apr 13/12/2019 15:10]