Dépêches

Haïti-Crise : L’opposition plurielle rejette le dialogue avec le pouvoir, prôné par les Etats-Unis


lundi 9 décembre 2019

P-au-P, 09 déc. 2019 [AlterPresse] --- L’opposition plurielle maintient la mise à l’écart du régime politique en place, dans la mise en place d’un gouvernement de transition, comme solution à la crise actuelle.

« La démission représente un acte volontaire. Et le président actuel est loin de vouloir partir de son propre gré. Alors, la population doit se débrouiller pour le renverser au pouvoir », recommande le député Jean-Robert Bossé, dans une interview accordée à l’agence en ligne AlterPresse.

La commission ad hoc, chargée du choix du président provisoire et de son premier ministre de transition, est prête à présenter les résultats aux six entités concernées. Mais, certaines d’entre elles demandent un peu de temps pour approfondir certains points, fait savoir Bossé.

Depuis environ 3 semaines, une tendance à la reprise des activités, même scolaires, est constatée, après plusieurs mouvements de rues, visant à réclamer la démission de Jovenel Moïse.

Il ne s’agit pas d’une trêve, le peuple reprend son souffle. C’est une invitation à la réflexion pour l’élaboration d’une nouvelle stratégie de bataille, analyse le coordonnateur du parti politique Organisation du peuple en lutte (Opl), Edgard Leblanc Fils, dans un entretien à AlterPresse.

« Naturellement, nous vivons dans une société de précarité. Avec la situation socio-politique, les problèmes de la population sont devenus encore plus grands. C’est tout à fait normal qu’il y ait une forme de lassitude et d’essoufflement, après deux mois de manifestation », explique Leblanc.

Pour sa part, dans des déclarations à AlterPresse, le porte-parole de l’Alternative consensuelle pour la refondation d’Haïti, Me Michel André, rejette la proposition de l’ambassade américaine, soutenant un gouvernement de cohabitation avec Jovenel Moïse à la présidence.

« La position de l’ambassade américaine ne prend pas en compte l’ensemble des revendications populaires. Ce n’est pas la solution. La population s’est exprimée, à plusieurs reprises, pour exiger la démission de Jovenel Moïse, une transition de rupture et l’émergence d’un nouveau projet de société dans l’intérêt de nous toutes et tous », rappelle l’Alternative consensuelle pour la refondation d’Haïti.

L’ambassade américaine à Port-au-Prince a appelé les protagonistes politiques à dialoguer, sans conditions préalables, pour mettre fin à l’impasse politique en Haïti.

Le nouveau gouvernement, résultant de l’accord de Marriott du 10 novembre 2019, doit dialoguer avec les différents secteurs de l’opposition, en vue de trouver un consensus pour la formation d’une transition fondatrice, encourage Dr. Louis Gérald Gilles, secrétaire général de l’organisation politique Nou la, interrog é par AlterPresse.

« Nous espérons que le diplomate américain David Hale portera les messages de l’opposition aux Américains », déclare Nou la, profitant pour critiquer la répression sauvage et systématique, orchestrée par Jovenel Moïse sur le territoire national.

A l’occasion de la visite, dans la capitale, Port-au-Prince (Haïti), du sous-secrétaire d’Etat américain David Hale, qui s’est entretenu avec Jovenel Moïse et plusieurs autres secteurs politiques, autour de la crise, une manifestation a eu lieu, le vendredi 6 décembre 2019, à Port-au-Prince, contre l’ingérence des Etats-Unis d’Amérique dans les affaires d’Haïti. [dj emb rc apr 09/12/2019 15:40]