Rendez-vous Culture

Haïti-Culture : Pour une revalorisation de l’héritage culturel national


vendredi 6 décembre 2019

P-au-P, 06 déc. 2019 [AlterPresse] --- L’identité des peuples haïtiens a été au centre des discussions, lors d’une conférence-débats, organisée, le jeudi 5 décembre 2019, à Port-au-Prince, à l’occasion du 23e anniversaire de Sant Pon Ayiti, et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Le professeur Roody Edmé a mis l’accent sur le manque d’intérêt et d’encadrement vis-à-vis de l’héritage culturel national, qui s’est développé en marge de l’Etat haïtien et du monde entier.

« Nous faisons face, actuellement, à une crise de transmission générationnelle. Bien que nous ayons de grandes écrivaines et de grands écrivains, qui raflent de grands prix internationaux, nous n’avons plus de mouvement littéraire. Il n’y a même plus d’école littéraire en Haïti », regrette-t-il.

« La mise à l’écart de certains substrats fondamentaux de notre société ne vient pas uniquement de l’extérieur », fait remarquer Edmé, rappelant combien a fallu tout un combat pour se faire accepter sur le propre territoire national.

« Malheureusement, ce complot n’est pas seulement international. Mais, il existe à l’interne également, si bien que le vodou a été dépénalisé, en 1987, après avoir été considéré comme une pratique diabolique dans le pays ».

Roody Edmé a également fait référence à la violence systématique de certaines églises protestantes fondamentalistes à l’égard du vodou haïtien.

« C’est un fait compromettant pour un projet de société, indissociable aux fondamentaux de notre culture et à l’intégration de chacune et de chacun », estime Edmé.

L’éducateur exhorte le ministère des cultes à encourager les chrétiennes et chrétiens à faire preuve de tolérance et de respect, vis-à-vis des différences.

Pour sa part, le professeur Hérard Jadotte souhaite une meilleure inclusion des Haïtiennes et Haïtiens dans le pays, en vue d’un développement intégral.

« L’âme de ce pays se trouve dans les mille et une habitations, qui existent dans cet espace-là. Et c’est encore là, qu’il faut aller la chercher », avance Jadotte, insistant sur la nécessité d’une territorialisation du développement.

Cette conférence-débats du jeudi 5 décembre 2019 constitue un avant-gout pour préfacer le mois des peuples noirs, célébré en février, affirme le père Yves Edmond, coordonnateur de Sant Pon Ayiti et du Mouvement des citoyens haïtiens pour la décennie des peuples afro descendants.

Le mois des peuples noirs est une commémoration annuelle de l’histoire de la diaspora africaine. [dj emb rc apr 06/12/2019 11:15]