Dépêches

Haïti-Politique : Le parti Rasin kan pèp la dénonce des actes d’intimidation et de répression du pouvoir en place


mardi 3 décembre 2019

P-au-P, 03 déc. 2019 [AlterPresse] --- Le parti politique Rasin kan pèp la réaffirme sa détermination à continuer la mobilisation antigouvernementale, en dépit des actes de diversion, d’intimidation et de répression du régime du Parti haïtien tèt kale (Phtk) au pouvoir.

Les massacres continuent au Bel Air (centre de Port-au-Prince) et à Mariani (au sud de la capitale), malgré les dénonciations des organisations nationales et internationales de droits humains, condamne le parti Rasin kan pèp la, dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

La Police nationale d’Haïti (Pnh) ne cesse point de commettre des actes de répression contre les mobilisations pacifiques, alors qu’elle n’arrête jamais les bandits, qui sèment le deuil au sein de la population.

Le lundi 2 décembre 2019, plusieurs militants du Phtk ont manipulé un groupe d’élèves et les ont poussés à briser la barrière principale et cassé des matériels, dans la résidence, à Port-de-Paix (département du Nord-Ouest d’Haïti), de Kerly Dubréus, membre du parti politique Rasin kan pèp la.

Ils s’en sont également pris aux locaux du grand collège universel, de la radio communautaire Kòn Lanbi et du cabinet d’avocat de Me. Dubréus.

Des démarches judiciaires seront entamées pour traîner, devant la justice, toutes les personnes impliquées dans ces attaques.

15 morts et plusieurs blessés par balles ont été enregistrés dans des attaques armées, début novembre 2019, au quartier Bel Air de Port-au-Prince.

L’opposition projette de manifester, les jeudi 5 et vendredi 6 décembre 2019, aux Gonaïves (Artibonite) et dans la capitale, Port-au-Prince, pour dénoncer le soutien des Etats-Unis d’Amérique au président Jovenel Moïse et dénoncer les actes de répression du pouvoir en place. [emb rc apr 03/12/2019 15:35]