Documents

Haïti-Crise : Les évêques catholiques appellent à une solution historique

Couteuses concessions à faire de part et d’autre
lundi 2 décembre 2019

Message de Noël de la Conférence épiscopale d’Haïti

Document transmis à AlterPresse le 29 novembre 2019

1. Nous, Évêques Catholiques d’Haïti, réunis en Assemblée Plénière Ordinaire, vous saluons avec respect et affection par ces paroles chargées d’espérance : « O Soleil levant, splendeur de justice et lumière éternelle, illumine ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort ; viens, Seigneur, viens nous sauver ! » (Liturgie des Heures, Antienne du Magnificat, 21 décembre).

Nous nous préparons à célébrer Noël, le mystère de Dieu qui s’est fait homme et vivant notre condition d’homme avec toutes ses aspirations à la vie et au bonheur. Oui, il est désormais possible à tout homme, plongé dans les gouffres d’une condition infrahumaine, d’espérer un changement radical de sa situation. Car, en Jésus, « l’espérance ne déçoit pas » (Romains 5, 5).

2. Nous compatissons à la douleur et aux souffrances des victimes de toutes sortes des derniers événements, particulièrement les familles endeuillées, les personnes hospitalisées, les gens qui ont perdu leurs biens ou sont contraints d’abandonner leur demeure. Nous vous exprimons notre admiration pour votre foi, votre courage, votre résilience et votre détermination invincibles dans votre lutte patriotique et votre combat citoyen en vue d’un changement véritable au sein de la société haïtienne. Ce changement doit amener à une Haïti nouvelle, libérée des maux coutumiers qui l’ont toujours affectée et qui atteignent aujourd’hui une intensité intenable. Nous citons entre autres : le chômage, la misère, l’insécurité, l’exclusion, l’impunité, la délinquance morale, la manipulation, la corruption, la répression et la violence.

3. Nous savons que ce n’est pas la volonté de Dieu. Le système voulu par Dieu et que nous désirons est celui qui tient compte du Bien Commun, du bien-être de tous les citoyens en leur offrant d’égales opportunités pour qu’ils se réalisent comme personne humaine faite de dignité. Ce système est aussi attentif aux souffrances des plus vulnérables et des petits en promouvant leur développement intégral, et met en place des mécanismes qui favorisent une répartition juste des richesses. Car, il est inadmissible que quelques-uns se vautrent dans une opulence arrogante et scandaleuse et que l’immense majorité croupisse dans une misère honteuse et révoltante.

4. Frères et sœurs, fils et filles de cette nation à laquelle nous sommes fiers d’appartenir, nous sommes à un tournant décisif de notre histoire. Vos cris, votre clameur et votre colère traduisent votre aspiration à un changement en profondeur qui n’est pas simplement ponctuel et conjoncturel, mais structurel et systémique. Les revendications que vous voulez faire passer sont justes et légitimes. Nous sommes à vos côtés pour que se produise l’avènement de ce jour nouveau pour notre chère Haïti. Cependant, les moyens par lesquels vous traduisez vos revendications, s’ils ne respectent pas la vie qui est sacrée et les biens d’autrui qui sont un droit inaliénable, sont inacceptables et ne vont jamais contribuer à l’émergence de la nouvelle Haïti que nous désirons. Nous vous exhortons fermement à y renoncer.

5. Nous exhortons les membres des trois Grands Pouvoirs de l’Etat à s’adonner à une autoévaluation sans complaisance de leur mode de gouvernance afin de se réorienter. Nous faisons également un appel pressant aux opposants du régime en place. Qu’ils se conduisent en stratèges conséquents et avisés sachant discerner les approches et les mesures qui conviennent en vue d’une solution profitable à tous.

6. En ces moments où la barque nationale est en péril, il est urgent d’en arriver à une solution historique. Elle doit être effectuée au prix de coûteuses concessions de part et d’autre pour le plus grand bien de ce peuple et de ce pays que nous aimons tous.

7. Le mystère de l’Incarnation que nous nous apprêtons à célébrer en ce temps de Noël ne peut-il pas être pour nous source d’inspiration pour cette solution historique nécessaire ? En effet, Noël, c’est la fête du Fils de Dieu qui devient homme, c’est la fête incroyable de l’impossible qui devient possible, c’est la fête extraordinaire du rapprochement des extrêmes. Le Fils de Dieu, Jésus-Christ, par son Incarnation, s’est dépouillé volontairement de son droit. En conséquence, Dieu a fait de lui le Libérateur, le Sauveur de l’humanité.

8. Oui, nous sommes à un tournant historique de notre évolution comme peuple et nation pour changer notre régime et notre système. Vous, les tenants du pouvoir actuel, face à votre fonction et votre mandat, pour parvenir à cette solution salutaire, quelles concessions comptez-vous faire ? Nous tenons à vous rappeler, à la suite de Saint Augustin, que « cela ne suffit pas d’acquérir un mandat, il faut le mériter ». Et vous, membres de l’opposition, pour mériter d’être comptés comme acteurs de cette grande solution historique, quelles concessions allez-vous faire dans votre approche et votre stratégie ? L’histoire vous le revaudra. « La politique, dit Léon Gambetta, est l’art du possible ». Rien n’est trop coûteux pour un vrai patriote, lorsqu’il s’agit d’une décision d’envergure pour le bien supérieur de la patrie. En ce sens, Saint Paul, dans sa lettre aux Philippiens, nous dit du Fils de Dieu : « Lui qui est de condition divine n’a pas revendiqué son droit d’être traité comme l’égal de Dieu, mais il s’est dépouillé... il s’est abaissé... c’est pourquoi Dieu l’a souverainement élevé et lui a conféré le nom qui est au- dessus de tout nom » (Philippiens 2, 6-9).

9. Nous prions pour vous, les grands acteurs de la scène politique du moment, pour que l’Enfant-Dieu vous inspire et que, grâce à votre sens du compromis, nous ayons une normalisation de la vie nationale, un Noël de joie et de paix marqué au coin du rapprochement des extrêmes et du dépassement mutuel de soi. Un Noël de la sorte sera aussi les prémices d’une Année Nouvelle bonne et heureuse pour tous.
10. Que la Mère de l’Enfant-Dieu, la Vierge Marie, soutienne le peuple Haïtien tout entier dans sa quête d’une société plus humaine et plus juste ! Qu’elle appuie notre prière par sa maternelle intercession ! Joyeux Noël 2019 et Bonne Année 2020.

Donné au Siège de la Conférence Épiscopale d’Haïti, le 29 novembre 2019.

Suivent les signatures des Évêques :

Mgr Launay SATURNÉ
Archevêque Métropolitain du Cap-Haïtien
Président de la CEH

Mgr Joseph Gontrand DÉCOSTE,
SJ Évêque de Jérémie
Secrétaire Général de la CEH

Mgr Pierre André DUMAS
Évêque d’Anse-à-Veau / Miragoâne
Vice-Président de la CEH

Mgr Marie Érick Glandas TOUSSAINT
Évêque de Jacmel
Économe de la CEH

Cardinal Chibly LANGLOIS
Évêque des Cayes
__
Mgr Max Leroy MÉSIDOR
Archevêque Métropolitain de Port-au-Prince

Mgr Pierre Antoine PAULO,
OMI Évêque de Port-de-Paix

Mgr Yves Marie PÉAN,
CSC Évêque des Gonaïves

Mgr Quesnel ALPHONSE,
SMM. Évêque de Fort-Liberté

Mgr Désinord JEAN
Évêque de Hinche
_
Mgr Ducange SYLVAIN,
SDB Évêque Auxiliaire de Port-au-Prince

Mgr Louis N. KÉBREAU,
SDB Archevêque Émérite du Cap-Haïtien

Mgr Willy ROMÉLUS
Évêque Émérite de Jérémie

Mgr Jean Alix VERRIER
Évêque Émérite des Cayes

Mgr Frantz COLIMON,
SMS Évêque Émérite de Port-de-Paix

Mgr Joseph LAFONTANT
Évêque Auxiliaire Émérite de Port-au-Prince