Español English French Kwéyol

24 novembre 2018 - 24 novembre 2019

Haïti-Justice/Douanes : Un an après, aucune lumière n’est faite sur la mort tragique de 7 jeunes Haïtiens à Malpasse

P-au-P, 27 nov. 2019 [AlterPresse] --- Aucune enquête judiciaire approfondie n’a été, jusqu’ici, diligentée, par les autorités judiciaires compétentes, sur la mort tragique, le 24 novembre 2018, de 7 jeunes Haïtiens à Malpasse, point frontalier entre Haiti et la République Dominicaine, un an après ce drame, déplore le Collectif des organisations pour la défense des droits des migrants et rapatriés (Coddemir), dans des déclarations à l’agence en ligne AlterPresse.

Cette enquête devrait permettre de déceler, avec exactitude, les circonstances réelles, ayant amené à ce drame, souligne le Coddemir.

Deux (2) riverains de Fond-Parisien et cinq (5) agents de la Brigade de surveilance de l’administration générale des douanes ont trouvé la mort, suite à une altercation, au départ entre un chauffeur, Wanbert Laguerre, et le responsable de la dite Brigade, Philippe Acciliaire.

Les locaux du commissariat de police, les bâtiments logeant le bureau de la douane et quelques véhicules appartenant à l’Etat haïtien ont été, tous, incendiés par des habitants de la zone, en colère, après le meurtre de Laguerre par le douanier Philippe Acciliaire.

Le Coddemir estime urgent pour la justice d’assumer véritablement ses responsabilités, pour que justice et réparation soit rendues aux victimes et à leurs familles.

Les plus hautes autorités de l’Etat doivent prendre toutes les dispositions techniques, sécuritaires et légales, à Malpasse, pour éviter la répétition de tels événements, recommande le Collectif des organisations pour la défense des droits des migrants et rapatriés. [emb rc apr 27/11/2019 16:00]